Un jour, une idée

Des chouchous parmi les bijoux singuliers de Figurin

Ils se pavanent à nouveau en queue de cheval et en chignon. Quitte à suivre le diktat, autant choisir des modèles faits main

Le chouchou. Cet accessoire à cheveux des années fluo – celles des shorts cyclistes, de «Friends» et de «Beverly Hills 90201» – était le comble de la ringardise depuis le passage du nouveau millénaire. Relayé jusque dans un épisode de «Sex and the City»,Carrie Bradshaw décrédibilisait le nouveau roman de son amant, parce qu’il avait eu le malheur d’en nouer un sur la chevelure de son héroïne…

Mais voilà, comme la mode, ça s’en va et ça revient, le chouchou se pavane à nouveau en queue de cheval et en chignon. Quitte à suivre le diktat, autant choisir des modèles faits main, tels ceux de la créatrice parisienne Marie Aragon de Scrunchie is back, en vente sur le site Figurin.

Lancée par Alicia Rosselet et Delfina Degiorgi, cette plateforme présente une sélection singulière de bijoux et accessoires créés par des designers indépendants. Comme les parures minimalistes, inspirées d’architecture, de la Berlinoise Amélie Riech, la collection organique de Lydia Saurel, issue de la Haute Ecole d’art et de design de Genève, les foulards en soie, imprimés à partir des illustrations peintes du duo londonien Swash, les lunettes des hollandais Dick Moby, les bijoux confectionnés à Tel-Aviv par Michal Taharlev sur la base de techniques traditionnelles de tissage à la main, auxquels sont incorporés des pièces métalliques. Ou encore les sacs à dos de l’artisan japonais Rhythmos, autre accessoire qui fait son retour dans les rues contemporaines.

www.figurin.ch

Publicité