L'HORLOGERIE

Le chronographe, au summum de la précision

Inventé il y a près de deux cents ans, le chronographe permet de mesurer des intervalles de temps. Sportive par nature, cette complication horlogère continue d’évoluer dans une esthétique décomplexée

Tout a commencé par deux petites gouttes d’encre déposées sur un cadran en émail. La première pour marquer le début. La seconde pour signifier la fin. Entre les deux, la mesure d’un intervalle de temps. Nous sommes au début du XIXe siècle et le domaine des complications horlogères est loin d’avoir dit son dernier mot quand l’horloger Nicolas Mathieu Rieussec parvient à chronométrer une série de compétitions de chevaux organisées sur le Champ-de-Mars, à Paris. Consignée en octobre 1821 par un procès-verbal de l’Académie royale des sciences, l’invention signe les prémices d’une folle course à la performance. Près de deux siècles plus tard, le chronographe est l’une des complications que toutes les grandes maisons horlogères maîtrisent et proposent dans leurs collections, pour le plaisir des amateurs de mécaniques de précision. 

1969, année automatique

Le chronographe est une montre qui – en plus de donner l’heure – peut mesurer le temps qui s’écoule à partir d’un moment donné, grâce à des boutons-poussoirs et une ou plusieurs aiguilles supplémentaires. Toujours plus précis, du 1/10e au 1/100e de seconde, passé au remontage automatique il y a cinquante ans, équipé d’une came ou d’une roue à colonnes pour les plus sophistiqués, monopoussoir ou à rattrapante, le bien nommé chronographe compte aujourd’hui parmi les complications les plus appréciées. A moins d’être un cuisinier souhaitant contrôler la cuisson des pâtes au 1/100e de seconde près, ou un athlète puriste préférant mesurer son temps de course mécaniquement plutôt qu’à l’aide d’une montre GPS connectée, soyons franc, les fonctions du chronographe ne sont pas d’une grande utilité au quotidien. Elles témoignent pourtant d’un savoir-faire technique parfaitement maîtrisé et d’un héritage horloger en perpétuelle évolution, marqué par une accélération ces cinq dernières décennies avec l’avènement du chronographe automatique.