Deux ans après l’ouverture de son premier cabinet près de la gare Cornavin, la jeune entrepreneuse Sarah Battikha pointe son curseur sur la rive gauche. Baptisé simplement Frame II, son centre se niche dans le quartier résidentiel de Champel. Il conserve l’orientation high-tech du projet.

Palper… rouler…

La jeune femme, âgée de 27 ans, avait entamé sa carrière en obtenant l’exclusivité suisse d’un nouvel appareil anti-cellulite, Celliss. «J’en ai découvert le prototype presque par hasard, en accompagnant mon père, qui est radiologue, lors d’un salon médical à Paris. La machine s’inspire de la technique manuelle du «palper-rouler» mais en évitant, comme d’autres, de solliciter excessivement la peau à travers une aspiration continue.»