On pourrait réécrire l’histoire de la Pinte des Mossettes, lieu mythique s’il en est, à travers ses plus jolies recettes de fleurs. La beauté sauvage du décor a nourri l’imaginaire de certains de nos chefs les plus créatifs: Judith Baumann, puis Virginie Tinembart et désormais Nicolas Darnauguilhem. On pourrait aussi l’écrire à travers le regard de l’Erbolanna – la cueilleuse, en patois gruérien – Françoise Rayroud, qui les accompagne depuis le début de l’aventure, en titillant leur inspiration. Souvenez-vous. Nous sommes au mitan des années 80. Les médias s’emballent pour Marc Veyrat, en Haute-Savoie, découvrent le génial (mais plus discret) Michel Bras, dans son lointain Aubrac, qui tous deux se passionnent pour la flore de leurs régions.