Avez-vous, vous aussi, tendance à changer de chaîne quand les infos commencent? A préférer les romans aux journaux? A éviter les discussions sur l’actualité? Stressés à cause de la guerre en Ukraine, anxieux face aux effets du dérèglement climatique et croulant sous les explications de l’inéluctable flambée des prix, nous serions de plus en plus nombreux à couper le son, fermer les écoutilles, déserter les plateformes et fuir les nouvelles du monde, estime le journaliste français David Medioni, de la Fondation Jean-Jaurès, coauteur d’une enquête publiée en septembre sur la «fatigue de l’information».