C’est un mythe de la viticulture française. Fondé en 1946 par Etienne Guigal, le domaine Guigal est 9e du classement des «50 marques de vin les plus admirées au monde» réalisé par la revue Drinks International. Une reconnaissance qui remplit de fierté Marcel Guigal, fils d’Etienne, qui a pris la direction de l’entreprise en 1961, suite à la cécité soudaine de son père. «On a fait du chemin», sourit-il, sourire en coin en parcourant les trois hectares de galeries creusées par la famille dans le sous-sol d’Ampuis, berceau de l’appellation Côte-Rôtie.

Bon pied bon œil, Marcel Guigal fait déguster le dernier millésime mis en bouteilles au cœur de son chai. Après d’autres merveilles comme les «Vignes de l’Hospice 2011» (Saint-Joseph), le clou de la dégustation: la trilogie des Côte-Rôtie La Mouline, La Turque et La Landonne. Trois ambassadeurs émérites de la partie septentrionale des Côtes-du-Rhône. Les bijoux de la famille.

Dans le verre, les trois vins présentent une robe moins profonde que ceux du millésime 2010, signe d’un millésime moins riche. Ceci explique-t-il cela? J’ai eu un coup de cœur pour La Landonne, plus structurée et plus virile que ses deux consœurs. Il s’agit du seul vin de la trilogie à être composé exclusivement de syrah, sans adjonction de quelques pour cent de viognier, le cépage blanc à l’origine des vins de Condrieu.

Issue de sols argilo-calcaires très riches en oxyde de fer, La Landonne est vinifiée en cuve inox puis élevée 42 mois en pièces neuves. Dans le millésime 2011, elle présente un nez d’une grande complexité, avec des arômes de myrtilles mûres, de cuir, de fleurs séchées et d’épices. La bouche est puissante, structurée, avec une importante masse tannique. Mais le fruit est là et bien là, porté par une belle fraîcheur. Un magnifique équilibre! A oublier une ou deux décennies dans sa cave.

Où l’acheter? La bouteille de Landonne 2011 (75 cl) est vendue 299 francs par Granchâteau.ch (disponible par caisse de six)