Un bon produit, un plat de saveurs: retrouvez nos recettes.

Surnommée «spaghetti végétal», cette cucurbitacée originaire d’Amérique du Sud se distingue par sa chair qui donne, une fois cuite, de longs filaments fermes semblables aux célèbres pâtes italiennes. Elles peuvent prendre différentes couleurs allant du jaune au vert clair, en passant par le blanc. Et offrent donc une alternative saine, rassasiante, sans gluten et peu calorique aux versions classiques. Ce légume d’automne a l’avantage de se conserver plusieurs mois dans un endroit frais et sec, idéalement avec son pédoncule.

Plusieurs cuissons sont possibles, sachant qu’il ne peut être consommé cru: à l’eau, à la vapeur, au four et au micro-ondes. La manière la plus simple consiste à cuire la courge entière durant une vingtaine de minutes jusqu’à ce que la lame d’un couteau transperce facilement la peau. Une fois refroidie et son sommet coupé, sa chair peut être prélevée à la fourchette pour obtenir les spaghettis. Ces derniers gagnent ensuite à être sautés à la poêle pour y ajouter toutes sortes de sauces ou de garnitures. Leur goût plutôt neutre, se mariant très bien avec le parmesan, l’ail ou l’oignon, est propice à la revisite des recettes incontournables italiennes, comme la carbonara, la bolognaise, la sauce aux fruits de mer ou le pesto. Mais il est aussi possible de décliner la courge en soupe, en gratin, poêlée ou de la farcir. «En Argentine où j’ai travaillé, elle est utilisée pour farcir des empanadas avec de la viande de bœuf ou des crevettes, note William Lamotte, le nouveau chef du restaurant Côté Jardin du Lausanne Palace. On peut aussi la travailler à la mexicaine avec haricots rouges et fromage fondu ou alors l’accompagner de champignons, tomates, légumes. Sa texture rugueuse, beurrée, fait qu’on peut beaucoup s’amuser en cuisine.» Pour le magazine T, il prouve que ces spaghettis végétaux sont aussi délicieux en version végétarienne avec des herbes, des oignons et une poignée de parmesan.

Découvrez la recette: Courge spaghetti en coque de William Lamotte