On reconnaît les vieux fauteuils, le mobilier bistrot et le mythique lustre à plumes du célèbre bar restaurant de la rue de la Rôtisserie genevoise. Pour le reste, l’Alhambar a fait peau neuve depuis sa fermeture en 2012. En phase avec le projet de réhabilitation de l’historique salle attenante de l’Alhambra, cet ancien music-hall et cinéma classé en 1996 qui a réouvert en mars dernier pour devenir la «Maison des musiques». Le restaurant, quant à lui, a été inauguré officiellement jeudi soir.

Tout comme dans le théâtre de 750 places, le décor est l’œuvre de la plasticienne Carmen Perrin, avec ses dégradés de l’argenté au noir sur les murs, et cette omniprésence du rouge écarlate, jusque dans l’éclairage nocturne. Repris par une des deux anciennes tenancières, Marussia Beaud qui s’affaire en cuisine, le lieu propose une cuisine éclectique, sans prétention aux dires de la cheffe, mais dont les intitulés font envie: salade vigneronne au filet de poulet rôti, raisins muscats et graines de courge, salade frisée à l’œuf mollet et lardons, fondue de chèvre et son armada de crudités, papardelle à la crème de courge et jambon cru, parmentier de bœuf aux pleurotes, courgettes croquantes et coulis de chèvre doux ou encore le cheesecake à l’avocat et coulis mangue passion en dessert.

Pour faire vivre l’Alhambar en soirée, une programmation culturelle mêle les genres, des Apéros de l’histoire animés par Arnaud Bosch aux soirées Swing qui débutent par une initiation, en passant par les vibrations électro pop et même une Silent Party.

Alhambar, 10, rue de la Rôtisserie, Genève, tél. 022/312 13 13, www.alhambar.ch