Gabrielle Chanel avait le camélia et les lions. Yves Saint Laurent le Maroc. Christian Dior, les fleurs. Passionnément. Le couturier en brodait sur les étoffes de ses vêtements, en posait au creux d’un corsage, en piquait sur une ceinture, les ajoutait aux formules de ses parfums. Il se dit même qu’il cachait des brins de muguet dans les ourlets de ses jupes corolles pour lui porter chance lors des défilés. Parce que les fleurs, odorantes, lumineuses, colorées, ont parsemé le décor de son enfance merveilleuse sur la falaise d’une côte venteuse de Normandie.