Un jour, une idée

A la découverte des thés «grands crus» à Carouge

Noirs, rouges, semi-fermentés, verts, bleu-vert, ou encore blancs: le «camellia sinensis» est multiple et recèle mille et un trésors gustatifs dont Véronique Gallais, en connaisseuse avertie, partage les secrets

La ville de Carouge, construite au XVIIIe siècle sur ordre du roi de Sardaigne pour concurrencer Genève, s’avère aujourd’hui une cité où l’art de vivre se cultive et se décline à l’envi. Restaurants, bars, théâtres, marchés et autres expositions assurent l’animation de cette commune dont le charme et la taille humaine séduisent loin à la ronde.

C’est précisément là, en plein cœur de la cité sarde, que Véronique Gallais fait mieux connaissance avec le vaste monde du thé dès 1993. Elle vend alors en extra le samedi des variétés qu’elle étudie en parallèle dans la littérature dédiée, affinant peu à peu ses connaissances sur ce breuvage ancestral. Puis c’est le grand saut: elle reprend la boutique dans laquelle elle travaille, la passion du thé chevillée au corps. Depuis, l’idylle perdure et se décline également en soirées dégustation de «grands crus».

Thés noirs, rouges, semi-fermentés, verts, bleu-vert, ou encore blancs; le camellia sinensis est multiple et recèle mille et un trésors gustatifs que Véronique Gallais, en connaisseuse avertie, fait découvrir à des groupes limités à 10 personnes. Au programme, 15 variétés de thés accompagnés de bouchées gourmandes permettent à chacun de mieux percevoir la complexité et la grande diversité de cette boisson trop souvent galvaudée.

L’occasion, aussi, de découvrir les innombrables similitudes entre le vin et le thé, boissons qui partagent un vocabulaire largement commun lorsqu’il s’agit d’en décrire la dégustation, et les quelques règles élémentaires qui président à sa préparation. Qualité de l’eau, température du liquide en fonction de la variété des feuilles utilisées, quantité de celles-ci en fonction du volume d’eau, temps d’infusion, température de dégustation; autant de facteurs qui dictent la qualité finale d’une boisson bien plus subtile que certains ne voudraient l’imaginer. Difficile ensuite de se contenter d’un vulgaire sachet!

Betjeman & Barton, 35, rue Saint-Joseph, Carouge (GE), lu 14h-18h30, ma-ve 9h30-18h30 et sa 9h-17h30, séances de découverte les lu 23, ve 27, lu 30 et ma 31 janvier, 70 fr. par pers., réserv. au tél. 022 301 20 30, www.barton.ch

Publicité