Un jour, une idée

Défier le diable avant l’apéro à Sion

A Sion, un nouvel «Escape game» propose aux courageux de venir côtoyer le Malin, enfermé depuis des millénaires dans un caveau valaisan. Ils seront récompensés par un verre de vin local

En l’an 381 et à la suite d’un pèlerinage à Rome, le moine Théodule, premier évêque de Sion, revient parmi les siens. Il rapporte dans son balluchon les sarments qui donneront naissance aux premiers raisins valaisans, ainsi qu’un compagnon de voyage… qui n’est autre que le diable en personne. Parvenu à l’asservir, l’homme d’Eglise se dépêche de l’enfermer derrière les lourdes pierres d’un caveau sédunois. Deux siècles plus tard, la légende veut que le démon s’y trouve toujours. Oserez-vous explorer ce mystérieux réduit, et saurez-vous réactiver l’enchantement qui gardera le Malin à jamais prisonnier?

Tonneaux et ceps de vigne

C’est le défi que vous lance un Escape game dont les portes ont ouvert ce printemps en vieille ville de Sion. Durant une bonne heure, Le caveau du Diable vous plonge dans les appartements des moines de l’ordre Saint-Théodule, le jouxtant. Au total, 80 mètres carrés de tonneaux, de ceps de vigne et autres décors vignerons, dans lesquels vous tenterez de résoudre diverses énigmes et mécanismes, accompagné d’un ou de plusieurs amis. Avant de partager un verre bien mérité.

Née d’une collaboration entre l’équipe d’EscapeWorld, qui a déjà imaginé plusieurs «escape rooms» à Lausanne ou Vernayat, et les encaveurs de la région, cette nouvelle salle de jeu se veut une subtile alliance entre jeu d'aventure et découverte des produits locaux. «Il s’agit de sortir de la formule classique de la dégustation, avec des explications techniques à rallonge, comme sur les bancs d’école, explique Claude Charvet, directeur des encaveurs de Sion. Ici, pas besoin d’être un grand connaisseur de vins. On s’amuse avant tout!»

Croustilles saveurs raclette

On l’a compris, la case apéro est aussi centrale que le sort de l’occupant infernal. Il sera offert aux aventuriers dans le caveau lui-même ou non loin de là, à l’œnothèque Le Verre à Pied. La découverte d’un Chasselas, d’un Gamay ou encore d’un jus de raisin bio, accompagnés des célèbres croustilles de Sion, chips de pain de seigle aromatisés à la pomme de Bramois ou au fromage à raclette. De quoi fêter une victoire, consoler une défaite ou simplement débriefer la stratégie adoptée, tous les prétextes sont (diablement) bons.


Le caveau du Diable. Ruelle des châteaux 7, Sion. Du lundi au dimanche de 8h30 à 22h30. Réservable 24h à l’avance sur www.escapeworld.ch ou au 024 485 21 00

Publicité