Mode masculine

Les détails à la hausse (et les leçons à en tirer)

Un Macintosh, un polo coloré et des shorts

Chaussures

Comme en témoigne la marque Church’s qui multiplie les modèles allégés à semelle de «gomme», le soulier pose les bases d’une silhouette toujours en vacances.

La bonne pioche: jouer de la couleur sur la chaussure (moins vu que le pantalon rouge ou corail qui se banalise cet été 2012). A la hausse, donc, les cuirs orange, émeraude ou outre-mer (Tod’s), et les peaux noires ponctuées de reflets bleus ou verts (Church’s).

Les sandales et les chaussures de bateau continuent sur leur lancée.

En voie de dégradation: la tongue; les Converse.

Pantalons

Encore plus de pantalons courts, de shorts. A porter façon preppy (Moncler), avec veste de costume de sport, chemise blanche, nœud papillon; ou relax (Neil Barrett).

Toutes les marques en vue ont présenté des pantalons à pinces à la taille un peu relevée. Cela prendra-t-il?

Définitivement dégradé: le pantacourt qui s’arrête à mi-tibia; le jean slim très moulant.

Tops

Milan réserve le costume-cravate aux seules occasions qui le nécessitent. Pour le reste, grand retour du polo (Zegna) ou de la chemise-polo (Prada, déluge de copies à prévoir). La veste de costume reste très courte, très fittée, serrée à la taille; beaucoup de vestes croisées; le boutonnage remonte encore (tellement que les pans de la veste laissent souvent entrevoir la ceinture); épaules un peu plus marquées que l’an passé. Beaucoup de costumes à petits motifs (overall).

Etonnamment, nombre de marques reprennent les blocs de couleur très vus en 2011 (costumes orange, jaunes, rouges).

Retour de la veste déstructurée et du soft tailoring (Giorgio Armani, Dolce & Gabbana, Neil Barrett).

Priorité à tout ce qui rappelle le sport. Beaucoup de pardessus, de manteaux droits façon Macintosh, si possible légers, parfois portés longs par-dessus des shorts très courts.

Sur la sellette: le côté très habillé pour une occasion informelle; chemises et cravates à carreaux.

Publicité