Un jour, une idée

Les dîners secrets d’Antichambre, une énigme genevoise

Conçu tel un projet architectural, ce restaurant éphémère propose 12 soirées semi-gastronomiques. Mais ne le dites à personne

C’est un passage vers un autre monde. L’opulence du velours et du marbre se mêlent au minimalisme industriel du métal, des plantes tropicales poussent anarchiquement sur des cabines téléphoniques rétro. Pour le reste, motus. Antichambre est un restaurant secret qui ne se dévoile qu’à la dernière minute. Située quelque part à Genève, cette table semi-gastronomique ouvrira ses portes le 30 novembre, le temps de 12 soirées, pas une de plus.

Jeu de piste

Si vous avez la chance d’en entendre parler, la réservation se fait via un énigmatique site internet. Quelques jours avant le repas, vous recevrez un SMS avec le lieu du rendez-vous. «L’idée est de changer à chaque fois d’endroit, de chef et de décor pour offrir une expérience culinaire unique», s’enthousiasment Pascale Clemann et Lara Mai Vo Van, fondatrices de ce luxueux jeu de piste.

Lire aussi sur Boleromagazin.ch:  Antichambre, le restaurant secret qui affole Genève

Pour la deuxième édition d’Antichambre, elles ont fait appel au chef Rubén Escudero, disciple du roi de la nouvelle cuisine péruvienne, Gastón Acurio. Les deux amies ont aussi engagé un mixologiste professionnel, figure incontournable des soirées «Antichambre after 10», organisées chaque samedi jusqu’à 3 heures du matin. «Le concept de dîner secret existe déjà dans toutes les grandes villes du monde. Comme Genève est un lieu cosmopolite, nous étions persuadées que cela marcherait aussi ici. Nous avions simplement envie d’apporter quelque chose de nouveau, de beau et de surprenant», expliquent celles qui dirigent également le Geneva Street Food Festival.

Obstinées et perfectionnistes, Pascale et Lara Mai conçoivent chaque édition d’Antichambre comme une mini-œuvre d’art. De la forme des lampes au choix des fleurs en passant par les tenues des serveurs, chaque détail est soigneusement pensé avec la complicité de l’architecte Youri Kravtchenko, fondateur du bureau YKRA à Genève. Tout le mobilier et la vaisselle sont d’ailleurs achetés (et parfois fabriqués!) pour l’occasion. Folie des grandeurs? Assurément. «C’est parce que l’événement est éphémère que l’on peut se permettre toutes les extravagances!»

Restaurant Antichambre à Genève, 12 soirées organisées entre le me 30 nov. et le sa 17 déc., menu semi-gastronomique de 5 plats, option végétarienne, 90 fr. par pers. hors boissons, www.antichambre.ch

Publicité