Dans le monde de la chaussure, Ecco joue parmi les grands noms, tout en étant relativement méconnue en Suisse. Fondée en 1963, la marque danoise compte environ 14 000 points de distribution et plus de 3000 enseignes à travers le globe. Démarré avec son premier flagship londonien, en 1998, son développement international a été notamment galvanisé par des résultats financiers très favorables en 2017. Le label s’implante en terre helvétique avec une première boutique à Zurich, dans la prestigieuse Bahnhofstrasse, et une deuxième boutique à Genève, stratégiquement située dans le segment le plus fréquenté de la rue du Marché.

Si la sobriété de la boutique sied bien aux prix accessibles des chaussures, elle peine à évoquer aux yeux des passants la technicité rassemblée dans ces modèles, tous dotés, à l’exception des chaussures à talon, d’une semelle amovible et remplaçable. En plus de ce coussinet anatomique, diverses technologies s’appliquent à chaque collection pour garantir le confort absolu dans l’amorti, le rembourrage ou encore la température du pied. La gamme abonde de baskets en tout genre, de Simpil, minimal et extrêmement flexible, à Chunky, qui adopte la fameuse semelle imposante des «dad shoes» mais en version poids plume. Avec les indémodables derbys, bottines et mocassins, les chaussures de ville se placent en dehors de tendances jusqu’à atteindre un pic de classicisme avec la ligne pour homme Vitrus, dont la semelle interne en liège s’adapte au pied au fil du temps.