Les effets du changement climatique sont de plus en plus marqués. La canicule et la sécheresse de l’été dernier n’en sont d’ailleurs que les preuves les plus récentes. C’est la hausse continue des émissions de CO2 qui est à l’origine du réchauffement mondial. Leader international du marché des appareils électroménagers haut de gamme, l’entreprise Miele s’est fixée d’ambitieux objectifs afin de réduire ses émissions de CO2. L’utilisation d’appareils intelligents par exemple permet de protéger l’environnement sans pour autant renoncer au confort moderne.

«Chez Miele, la durabilité n’est pas un mot vain. Elle est au contraire l’un des fondements de la marque», affirme Christian Amstutz, responsable de la durabilité chez Miele Suisse. En témoignent les nombreux engagements et récompenses de la marque, comme l’adhésion depuis 2004 au UN Global Compact Network, le Prix allemand de la durabilité, remporté en 2014 ou encore la neutralité carbone de Miele sur tous ses sites, c’est-à-dire dans le monde entier, depuis 2021.

Des projets en faveur de la durabilité partout dans le monde

Pour atteindre cette neutralité carbone, l’entreprise a commencé par diminuer les émissions de la production, par exemple en utilisant de l’acier vert et de l’électricité verte, ou encore en développant le recours aux installations photovoltaïques. Les émissions inévitables sont quant à elles compensées par des certificats de compensation de CO2 de qualité. Miele soutient ainsi un projet d’énergie solaire thermique en Inde et un autre de biogaz au Népal. L’entreprise soutient également un projet de culture durable du café au Nicaragua. Grâce au soutien technique et financier qu’ils reçoivent, les agriculteurs locaux exploitent leurs plantations dans le respect de l’environnement. À cela s’ajoutent des projets de reforestation en Ouganda, où plus de 40% de la superficie forestière a été détruite au cours des vingt dernières années. Aux États-Unis, Miele contribue également à un projet visant à reboiser de nouvelles zones de forêts de feuillus dans la plaine alluviale du Mississippi, qui est considérée comme l’un des principaux écosystèmes de feuillus d’Amérique du Nord.


Chez Miele, la durabilité n’est pas un mot vain. Elle est au contraire l’un des fondements de la marque.

Christian Amstutz, responsable de la durabilité chez Miele Suisse.


L’élaboration des objectifs climatiques de l’entreprise a permis de mettre en évidence plusieurs anecdotes étonnantes, qui sont autant de clés de la réussite. Voici six d’entre elles.

1. Clé du succès n°1: économiser 800 trajets en camion dans le tunnel du Gothard

«Le but n’est pas le but, c’est la voie.» C’est en tout cas ce que dit l’adage que l’on attribue au philosophe chinois Confucius. Mais en matière de réduction de l’empreinte carbone d’un produit, cette théorie a ses limites. Une chose est sûre: la voie du transport mène au but.

Et ce d’autant plus lorsqu’elle est courte et ferroviaire. Miele produit près de 70% de ses appareils sur son site principal de Gütersloh en Allemagne. De là, la marchandise est expédiée par le train vers le site suisse de la marque, à Spreitenbach (AG). En Suisse, environ 80% des transports sont effectués par voie ferroviaire. Ce moyen de transport respectueux de l’environnement a permis à Miele de réduire de 38% ses émissions moyennes de CO2 par tonne-kilomètre. «Nous économisons ainsi dans toute la Suisse des trajets en camion qui, cumulés, équivalent à 800 fois la distance Zurich-Lugano», explique Christian Amstutz.

2. Clé du succès n°2: tirer profit du haut potentiel des programmes ECO

De mémoire de météorologue, l’été 2022 a été l’un des plus chauds et des plus secs jamais recensés. Les images des forêts ravagées par le feu en Europe, de la France à la Grèce en passant par l’Italie, hantent encore les esprits.

Parmi les grands thèmes d’actualité, la pénurie d’eau restera indiscutablement au cœur des préoccupations dans les années à venir. Or, tout le monde peut économiser l’eau très simplement, par exemple en utilisant les bons appareils. Chez Miele, les lave-linges comme les lave-vaisselles ont une consommation d’eau très raisonnable: pendant l’intégralité de leur cycle de vie, les lave-vaisselles permettent ainsi d’économiser 600 000 litres d’eau par rapport au lavage à la main. Soit l’équivalent de 4000 bains dans une baignoire remplie. Il faut dire qu’un lavage à la main nécessite environ 30 litres d’eau, alors qu’un lave-vaisselle Miele n’a besoin que de six litres.

Autre information intéressante: le potentiel des programmes ECO est souvent sous-estimé. Pourtant, ils permettraient de réaliser d’importantes économies d’eau et d’électricité. D’après les calculs de Miele, la proportion de lessives lancées en mode ECO pourrait sans problème augmenter de 30%. Quant aux lave-vaisselles, un cycle de lavage sur deux pourrait même être effectué de manière économique. Rapportés à l’ensemble des appareils, ces chiffres pourraient représenter une économie de 1,5 milliard de kW/h par an en Allemagne. De quoi alimenter en énergie toute la ville de Zurich pendant deux mois!

3. Clé du succès n°3: prolonger la durée de vie des aliments et des vêtements

Un réfrigérateur peut lui aussi contribuer à la lutte contre le gaspillage alimentaire. Aussi ceux de la marque Miele sont-ils équipés d’un compartiment «PerfectFresh» doté d’une température de zéro à trois degrés et, selon le modèle, d’un réservoir d’eau qui asperge délicatement les produits de vapeur d’eau. Les fruits, légumes, salades et même fromages se conservent ainsi jusqu’à cinq fois plus longtemps.

Le soin apporté au traitement des produits alimentaires permet donc de prolonger leur durée de vie. Et il en va exactement de même pour les vêtements. Bien entretenus, ils gardent leur éclat plus longtemps. Miele l’a bien compris et a mis au point son tambour Hydrogliss breveté pour lave-linge et sèche-linge. Il constitue la pièce maîtresse de tous les lave-linges Miele: grâce à la structure alvéolée du tambour, une fine pellicule d’eau se forme entre la paroi du tambour et les textiles. Le linge glisse dessus comme sur un coussin protecteur. Assorti de programmes de lavage adaptés, le tambour Hydrogliss prend soin du linge et lui évite tout risque de boulochage ou d’effilochage. Même le lavage de certaines chaussures de sport est possible sans endommager ni la machine, ni les chaussures. Les lave-linges Miele sont en outre dotés d’une fonction de dosage automatique de la lessive.

«TwinDos» sait exactement quelle quantité de lessive correspond à chaque programme. Par rapport à un dosage manuel, cela permet d’économiser jusqu’à 30% de produit. Une quantité qui ne finira pas non plus dans les eaux usées.

4. Clé du succès n°4: revaloriser la ferraille

Qui a dit que la ferraille n’avait aucune valeur? Pour fabriquer ses fours et plaques de cuisson, Miele utilise de la ferraille d’acier qui, recyclée, devient de «l’acier vert». Le recours à cette ferraille d’acier recyclée a permis à l’entreprise de réduire de près de 66% l’empreinte carbone de la fabrication de ses fours.

5. Clé du succès n°5: réparer au lieu de jeter

Lorsque Carl Miele et Reinhard Zinkann créent leur entreprise d’appareils électroménagers en 1899, personne ne parle encore de durabilité, ou de changement climatique, et encore moins d’économie circulaire. Pourtant, avec leur philosophie visionnaire, les deux hommes jettent déjà les bases d’une entreprise durable. Et ce en visant dès le départ la plus haute qualité. «La vraie durabilité réside dans la longévité», déclare Christian Amstutz. «Tous nos appareils sont conçus pour être facilement réparables. Nous avons en stock jusqu’à 70 000 pièces de rechange qui restent disponibles jusqu’à quinze ans après l’arrêt d’une série», poursuit-il. Pour autant, afin d’avoir le moins de réparations à effectuer, les appareils sont testés sur une durée de fonctionnement de vingt ans. «Les lave-linges, par exemple, tournent pendant toute une année sans interruption dans nos ateliers. Nous ne les mettons pas sur le marché avant qu’ils aient réussi un test de charge de 10 000 heures de fonctionnement», précise encore Christian Amstutz.

6. Clé du succès n°6: faire preuve de créativité et cultiver un jardin vertical

Fidèle à sa philosophie avant-gardiste, Miele a su réduire de 55% sa consommation d’énergie au cours des vingt dernières années sur la base de l’étiquette énergétique. C’est avec les lave-linges et les sèche-linges que les progrès sont les plus saisissants: par rapport à 2009, la marque a diminué sa consommation d’énergie de 72%.

Un excellent résultat, sur lequel Miele ne compte néanmoins pas se reposer. Le fabricant poursuit sans relâche ses efforts de recherche et de développement. «Nous investissons 5,5% de notre chiffre d’affaires dans la recherche et le développement. Nous sensibilisons nos collaborateurs et partenaires au thème de la durabilité et organisons régulièrement des ateliers propices à l’élaboration de nouveaux concepts et visions», explique Christian Amstutz.

La technique joue un rôle essentiel car des appareils électroménagers intelligents permettent de réaliser d’importantes économies d’eau et d’électricité. «Nos fours, par exemple, fonctionnent avec de la chaleur résiduelle. Quant à notre application Miele@Home, elle contiendra prochainement un tableau de bord qui indiquera à l’utilisateur la consommation énergétique de chacun de ses appareils, assortie de conseils pour réaliser des économies d’énergie», ajoute Christian Amstutz.

Autre thème d’avenir: le «vertical farming». «Nous y accordons beaucoup d’importance, car il permettra d’une part d’économiser jusqu’à 98% d’eau par rapport à l’agriculture classique, et d’autre part d’épargner de précieuses surfaces de terre et des ressources», affirme Christian Amstutz. L’agriculture verticale consiste à cultiver des plantes dans un environnement contrôlé en termes d’eau, de lumière et de climat.

En 2019, Miele a repris la start-up Agrilution, pionnière de l’agriculture verticale. Le «Plant Cube» d’Agrilution permet de cultiver chez soi des produits frais, indépendamment de la saison, de la région et du climat. La solution idéale pour avoir en permanence un bouquet d’herbes fraîches sous la main. Qui plus est, ce petit potager fait sensation dans la cuisine!


Cet article a été réalisé par NZZ Content Creation pour le compte de Miele. Miele endosse la responsabilité rédactionnelle de son contenu.