Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Des matinales Brame sont dédiées aux adeptes de la photographie animalière.
© Morgane Bricard

Un jour une idée

Ecouter le brame du cerf au chaud sous la tente

Le Parc animalier de Sainte-Croix, en France, propose jusqu’à mi-octobre divers dispositifs pour écouter les cerfs (mention spéciale à la «soirée Brames», les vendredis). Le reste de l’année, on peut dormir face aux loups

Pour l’entendre, d’habitude, il faut marcher. Se perdre un peu au fond des bois. Dans la fraîcheur de l’aube ou du soir. Avec un guide qui connaît bien les clairières où viennent chanter les cerfs en mal d’amour. C’est une expérience que proposent de plus en plus d’accompagnateurs en Valais. Mais elle peut également être vécue plus simplement, sans la longue marche. Le Parc animalier de Sainte-Croix, dans le nord-est de la France, propose un dispositif de découverte original. Le visiteur est invité à passer un moment au cœur de la nature, une situation privilégiée pour observer le comportement des cerfs.

«Même si les cerfs sont plus virulents le soir et le matin, la proximité des animaux habitués à la présence pacifique des hommes permet de voir le brame et d’entendre les raires (les cris rauques des mâles) même en pleine journée», promet l’équipe du parc.

«Soirées Brame» tous les vendredis

Des soirées Brame sont proposées tous les vendredis, samedis et dimanches, avec le repas du bûcheron: apéritif forestier, soupe de pois cassés, saucisse à cuire, palette, munster, pain campagnard et part de tarte aux myrtilles. Une offre uniquement disponible sur réservation. Les matinales Brame (dont certaines sont dédiées spécialement aux adeptes de la photographie animalière) ont lieu les dimanches matin, à partir de 6 heures, et se terminent par un petit-déjeuner copieux. Pour une immersion plus longue, des nuits dans un bivouac sont également possibles tous les soirs (entrée au parc 2 jours, dîner et petit-déjeuner compris).

Lire aussi: A l’écoute du brame des cerfs dans le val d’Hérens

Parmi les 120 hectares du parc, trois sentiers mènent vers 100 espèces vivant en semi-liberté: des ours, des cerfs, des lynx, des bisons et plusieurs meutes de loups. Une maison traditionnelle nord-américaine du début du siècle et un chalet contemporain très épuré sont discrètement implantés au fond de la forêt. Tous deux largement vitrés, ils ont été conçus pour des séjours en face-à-face avec une meute de loups gris d’Europe, de loups noirs timberwolf ou de loups blancs arctiques. A noter que le parc compte en tout dix-huit logements dits «insolites», de la cabane en haut d’un arbre à la yourte. Pour une nuit dans une nature domptée, certes, mais vibrante, dans ses moindres recoins.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo lifestyle

Les secrets d'un dressing minimaliste

«Moins, c'est mieux», y compris dans sa garde-robe. En collaboration avec responsables.ch, la blogueuse et auteure de «Fashion mais pas victime» Mélanie Blanc vous donne ses conseils pour acheter modérément et rester branché.

Les secrets d'un dressing minimaliste

n/a