Chez Bern’s. L’enseigne rétro en métal accrochée au-dessus du plan de travail de la cuisine d’Elie Bernheim fait sourire. Offerte par des amis fidèles, elle résume l’amour des grandes tablées qui vibre au cœur de cette charmante maison genevoise. C’est d’ailleurs dans cette pièce maîtresse que le directeur général de la marque horlogère Raymond Weil nous convie d’emblée. Tout de suite après l’entrée, sur la droite. Petite, avec des plafonds assez bas, elle fait penser à une sorte d’arrière-scène de théâtre aux placards sombres, qui contrastent avec le blanc des carreaux de ciment étoilés. «C’est presque toujours ici que nous accueillons nos amis, quitte à se serrer jusqu’à huit.»

Lire également: Plaidoyer pour l’entraide des sous-traitants neuchâtelois