«En amour comme ailleurs, nous aimons avoir des certitudes. Sur nous-mêmes, notre personnalité, nos envies, nos attentes. Mais aussi sur l’autre: qui il est, ce qu’il aime, ce qu’il pense. Et ce, autant à l’égard du partenaire imaginé, lorsque nous sommes célibataires, que de celui que nous croyons connaître par cœur après tant d’années de couple.

Ces certitudes nous rassurent, donnent une cohérence au monde. Exit l’inconnu, l’incompréhensible, l’angoisse née de l’incontrôlable! Sauf que nous ne sommes pas dupes. Nous savons que maîtriser, ce n’est pas aimer. Que l’irrésistible attrait de l’amour, sa beauté, vient justement de son mystère, de son imprévisibilité, de son inattendu.

Lire aussi: Pourquoi est-ce si bon d’être bienveillant?

Au commencement comme dans le cheminement du couple, aimer, c’est prendre le risque de la surprise. Surprise de l’événement amoureux d’abord, nécessairement inouï, unique, étonnant. Cette rencontre qui nous fait vaciller, bouleverse un équilibre que nous pensions conquis. Chambardement de notre être, cœur et corps, de nos habitudes, de nos projets, de notre avenir. Surprise de la rencontre avec nous-mêmes aussi, tels que nous nous dévoilons, révélons et découvrons dans cette relation singulière. Surprise face à l’inattendu de l’autre, ses aspérités, sa complexité. Surprise enfin de cette nouvelle aventure dans laquelle nous trouvons du bon, du beau, mais aussi de l’ombre, des choses désagréables ou déstabilisantes.

Aimer, c’est nous laisser étonner. C’est ouvrir un espace nouveau: celui du couple que nous ne cessons d’inventer ensemble, plein d’inconnus à venir. Car, dans cette relation qui s’approfondit et s’épanouit, notre curiosité nécessite d’être soutenue, nourrie, déployée. Ce n’est jamais gagné. Il nous faut rester aux aguets, nous méfier des certitudes qui menacent, restreignent et enferment. C’est grâce à la nouveauté, à l’inattendu que nous restons vivants intérieurement, amoureux émus, émouvants et en mouvement.»


Cécile Guéret, Aimer, c’est prendre le risque de la surprise. Eloge de l’inattendu dans la rencontre amoureuse, Albin Michel, 2020.