Valentine Matter a commencé à fabriquer colliers et boucles d’oreilles il y a une dizaine d’années, pendant ses études de psychologie, «afin de compenser ce côté cérébral avec une activité créative». Plus tard, elle a commencé à y intégrer les trouvailles de ses promenades à Buchillon (VD), au bord du Léman, près de Lausanne.

«J’ai grandi à la campagne et aime y passer le plus de temps possible. J’ai simplement fait des expériences en faisant sécher les fleurs pour découvrir quelles espèces se conservent le mieux. Le bleuet sauvage en est un magnifique exemple, non seulement il garde très bien sa couleur, mais il est également comestible.»