Comment faire le grand écart? C’est la question qui hante la Fashion Week de Paris depuis son commencement, lundi passé. D’un côté, la guerre et la terreur en Ukraine, l’exode d’un peuple fuyant l’invasion russe. Tout cela à trois heures d’avion, tout cela en direct sur nos téléphones portables. D’un autre, il y a les défilés, le glamour et les paillettes, l’hystérie des foules guettant d’illustres convives.