Mobilité

Les feulements métalliques des Porsche bientôt au musée

La marque allemande renoncera elle aussi à terme aux moteurs à combustion interne. Exemple avec la Mission E, qui sera lancée fin 2019

«Pas de doute: à long terme, la voiture du futur sonnera le glas des moteurs à combustion», déclarait fin mars Oliver Blume, président de Porsche, à l’occasion de la présentation des résultats financiers de la marque sportive.

Si même Porsche le dit… Le groupe propulseur de la 911, le six cylindres à plat à vrombissement métallique, est pourtant l’archétype du puissant moteur à essence. Constamment amélioré depuis un demi-siècle, il incarne le génie allemand de la mécanique, une maîtrise sans équivalent, une fierté partagée par les innombrables adeptes du constructeur. Voilà qu’un jour ou l’autre il prendra place dans le musée Porsche à Stuttgart, victime de la rupture historique en cours.

Bolide silencieux

Porsche investira plus de 6 milliards d’euros d’ici à 2022 pour électrifier sa gamme. La marque a beau jeu de rappeler que l’ingénieur Ferdinand Porsche est l’inventeur, au début du XXe siècle, du véhicule hybride, la transition ne s’accomplira pas sans risque. Comment conserver le dynamisme inimitable d’une 911 dans un bolide qui sera silencieux, aux accélérations linéaires? Les responsables de Porsche concèdent qu’ils ignorent encore comment leur clientèle réagira au lancement fin 2019 de la Mission E, leur premier modèle tout électrique.

Lire aussi: Le moteur à essence y croit encore 

Pour l’heure, rien n’est laissé au hasard. Les caractéristiques techniques de la bête – un coupé quatre portes qui évoque de près la légendaire 911 – sont distillées de manière régulière. La Mission E devrait proposer plusieurs niveaux de performances (comme le Model S de Tesla), de 300 à 500 kW, l’équivalent de 396 à 661 chevaux. Elle aura une autonomie de 500 km, se rechargera en 15 minutes grâce à un système à 800 volts et passera de 0 à 100 km/h en moins de 3,5 secondes. Porsche assure que le modèle devrait être vendu dans la gamme de prix de la Panamera, à partir de 120 000 francs.

Pour découvrir la Mission E, et la brancher sur les dernières technologies numériques, Porsche lance une application en réalité augmentée, pour Android et iOS. Le véhicule s’incruste dans l’image filmée par le smartphone, une pièce par exemple, et des animations permettent de découvrir la Porsche en détail. De bon augure pour la suite?

Publicité