Un jour, une idée

Les fibres naturelles et durables d’Avani

Tissus organiques et teintures écologiques: la jeune marque propose un vestiaire féminin «clean»

Le mouvement slow fashion a fait en sorte que les pratiques néfastes de l’industrie de la mode sur les plans environnemental et social soient désormais connues du grand public. Le documentaire The True Cost, portrait effroyable des mécanismes pervers de la fast fashion, a contribué à cette prise de conscience collective. En tenant compte de tous les revers énumérés par ce film fondateur, Delphine Haccius a construit le concept de sa marque «radicalement durable».

Lancée en 2018 par cette ancienne étudiante de la HEC, Avani décline des petites collections pour femmes à partir de tissus originaires d’Europe, tant au niveau de la culture de la fibre que de sa transformation et de sa teinture. Alors que le coton bio utilisé souvent dans les créations textiles écologiques provient majoritairement d’Asie et se révèle très gourmand en eau, la marque suisse a misé sur la recherche de fibres.

Elle a donc identifié celles qui consomment le moins de ressources naturelles possible (eau, énergie, sols, etc.), polluent le moins possible l’eau et l’air et qui sont issues de plantations forestières gérées durablement pour lutter contre la déforestation massive. En plus du lin et du chanvre, la marque a trouvé, comme alternative au coton, le tencel, produit à partir de la pulpe de bois et nécessitant 10 à 20 fois moins d’eau pour un rendement de fibres dix fois plus élévé. Dans l’élaboration de ces vêtements, chaque détail a été réfléchi scrupuleusement, jusqu’aux boutons qui sont en bois de buis européen.

Le design, sobre et contemporain, est réalisé par la jeune fondatrice en collaboration avec Christel Grandchamp de l’atelier Gran’Cri à Vevey. Les belles matières d’Avani se déclinent en petites séries avec des modèles permanents. Des débardeurs, chemises ou robes aux lignes très épurées que l’on peut adopter tout au long de l’année. L’ensemble des créations est produit en France et confié à trois artisanes au savoir-faire irréprochable, dans un petit atelier près de Lyon.

Sur le site internet d’Avani figurent également quelques informations utiles pour se protéger des substances toxiques contenues dans certains de nos vêtements ou sur la manière de préserver la qualité des textiles afin d’augmenter leur durée de vie. Autant de piqûres de rappel pour adopter les bons gestes de la mode durable.


Avani – Haccius, avenue de Florimont 9, Lausanne. Tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée».

Publicité