Un jour, une idée

Au Forum Imagine, Ewa Kristensen et son ode à l’ordre

Avec le soutien de J. Safra Sarasin Ranger pour préserver son bien-être et celui de la planète. Telle est la promesse faite par la coach en organisation d’intérieur, à découvrir mercredi prochain à Genève

Désencombrer son chez-soi n’a jamais été aussi inspirant, et Ewa Kristensen le sait bien. Cette Fribourgeoise d’origine polonaise a fait de l’organisation d’intérieur son mode de vie, mais surtout son métier. Avec Joy at Home, elle vient au secours des gens en mal de rangement. Intervenante au Forum Imagine organisé par Le Temps et la HEAD-Genève, elle expliquera comment faire le vide constitue aussi une façon de participer à la durabilité.

Dans la tête aussi

«On n’a jamais été autant à tant posséder, explique la consultante. Cela a un impact sur la génération future. Désencombrer, c’est ainsi un processus qui, en plus de soulager les personnes, compense le problème plus général de surconsommation. Mon travail a une part sociale et émotionnelle très forte, mais qui sert aussi la cause plus collective de la préservation de notre planète.»

Trier, ranger, mettre de l’ordre dans son foyer et donc dans sa tête… C’est surtout l’idée de Marie Kondo. Sa méthode, intitulée «KonMari» et révélée au Japon en 2011 dans son best-seller La Magie du rangement, énumère les astuces censées rebooster notre logis et notre bien-être. Ce, en pliant ses vêtements à la verticale ou en retirant d’un livre ses pages préférées – le reste devant être jeté. Le concept a séduit plus de 11 millions de lecteurs dans le monde. Un business florissant devenu une série sur Netflix, une tournée de conférences et surtout des formations certifiées:

Depuis 2015, une armée de consultants homologués «KonMari» propagent ainsi les conseils de Marie Kondo. Ewa Kristensen a été l’une des premières en Suisse à avoir été formée. «Je partage sa philosophie et sa manière d’accompagner les clients. Mais je ne suis pas Japonaise. J’y mets de ma personne et de mes propres idées.» La coach ne pousse, par exemple, personne à remercier ses vêtements, comme le préconise l’icône du rangement intelligent.

Le moral et le portefeuille affectés

«Le but de mon travail est que les habitants se réconcilient avec leur intérieur et se sentent capables de réorganiser leur vie. Ce qui arrive souvent avec le désordre, c’est qu’il affecte le moral et vide le portefeuille. On rachète parce qu’on ne trouve plus. En rangeant, les gens évitent naturellement de dépenser pour des objets inutiles. C’est de cette manière que la méthode participe à la durabilité.»


Ewa Kristensen, Joy at home, coaching en rangement, Forum Imagine 2019, Nouveau Campus HEAD, Bâtiment H, avenue de Châtelaine 7, Genève, me 4 décembre, 14h40. Inscriptions via www.letemps.ch/imagine.

Tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée».

Publicité