Un jour, une idée

Dans les pas de Friedrich Nietzsche en Engadine

Pourquoi le village de Sils-Maria et sa région sont devenus un haut lieu de culture

L’Engadine est une terre d’accueil pour les artistes du monde. L’un des premiers visiteurs, celui qui l’a le plus marquée de son empreinte, fut Friedrich Nietzsche. De santé fragile, il a séjourné sept fois à Sils entre 1881 et 1888. Le rocher de Surlej, sur la rive du lac de Silvaplana, est considéré comme le berceau de Zarathoustra. Et un extrait de l’œuvre a été gravé sur une roche de la presqu’île de Chastè, sur le lac de Sils.

Une pléiade d’artistes

Dans son sillage, les artistes se sont succédé dans le «jardin de l’Inn», traduction française d’Engadine. On y a vu Jean Cocteau, Hermann Hesse, Thomas Mann, Eugène Ionesco, Max Frisch, Friedrich Dürrenmatt, Albert Einstein, Richard Strauss, Rabindranath Tagore, Alberto Moravia, Elsa Morante, François Mauriac, Marc Chagall, Yehudi Menuhin, David Bowie, bien d’autres encore.

Pourquoi ce village juché à 1800 mètres d’altitude s’est-il imposé comme haut lieu de culture? Les auteurs de l’ouvrage Sils-Maria, «île bienheureuse» pour Nietzsche apportent la réponse: ils évoquent la «poésie d’un petit village niché entre deux lacs merveilleux», les montagnes, les mélèzes, l’intensité des couleurs, la pureté de l’air, la clarté de l’eau, la fraîcheur du vent, autant d’«éléments inspirants».

Lire aussi: Voici l’hôtel que le monde préfère

Sans oublier deux bâtiments qui ont exercé une attraction phénoménale sur les artistes: la maison que Nietzsche a habitée, devenue par la suite musée et un centre de rencontres; et le majestueux hôtel Waldhaus, construit après la mort du philosophe, en 1908. A l’occasion de son 111e anniversaire, la famille Kienberger-Dietrich, propriétaire dès les débuts, retrace dans un livre publié en allemand, en anglais et en français, L’Hôtel Waldhaus à Sils. 111 ans d’histoire et de petites histoires, ou la déraison d’un rêve familial, la délicieuse vie de ce prestigieux établissement.

Avec l’Office du tourisme de l’Engadine et du Glacier Express, elle a invité une poignée de journalistes romands à la découvrir. Riche en objets d’époque, l’hôtel Waldhaus a servi de décor à plusieurs films: Claude Chabrol y a tourné Rien ne va plus (1996), Riccardo Signorell Nocturne (2005) et Olivier Assayas Sils-Maria (2014).


A Sils im Engadin/Segl (GR): hôtel Waldhaus Sils, via da Fex 3, tél. 081 838 51 00; Nietzsche-Haus, via da Marias 67, tél. 081 826 53 69, ma-di 15h-18h; les deux, réouverture hivernale le vendredi 13 décembre. Tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée».

Publicité