Il y a dix ans, avec leur diplôme de l’ECAL en design graphique et communication visuelle en poche, Myriam Combier et Anne-Laure Fuchs sont parties faire leurs premières expériences en tant que directrices artistiques. Myriam a effectué un passage chez Hermès, dans la maroquinerie, alors qu’Anne-Laure a évolué dans le monde des médias, au sein du prestigieux magazine britannique Wallpaper qui aborde le design dans son acception la plus large, de l’architecture à la décoration, en passant par la mode et le voyage.

Mati = œil

Le même spectre élargi s’applique à la galerie virtuelle que les deux amies ont décidé de lancer sous le nom de Mati, qui signifie «œil» en grec. Nomade et hybride, leur projet désire coller au monde contemporain en décloisonnant les catégories. Leur mantra? «Plus de frontière entre art et design, les objets du quotidien deviennent pièces d’art, l’artiste devient artisan, les pratiques se mélangent et prônent le savoir-faire.» Dès que possible, leur projet voyagera dans des formats et lieux divers. L’exposition inaugurale a dû opter pour une version en ligne et met en avant le travail de cinq jeunes artistes et designers suisses ou français.