La table est impressionnante. Elle est dans un bois noir comme la nuit dont les nervures très marquées dessinent sur sa surface des sortes de paysages topographiques. C’est du tamo, essence japonaise le plus souvent utilisée pour le placage en ébénisterie. Comme ici où le plateau a en plus été sablé pour lui donner ce grain si particulier. Il repose sur deux pieds en forme de demi-cylindre. Des supports que l’on retrouve un peu plus loin, seuls cette fois, et qui font office de petites tables d’appoint.

Baptisée Romane, cette collection a été dessinée par Guillaume Garnier et Florent Linker pour Ormond Editions à Genève. Les deux designers se sont rencontrés à l’école Camondo, l’une des grandes institutions parisiennes qui forment aux métiers de la décoration. Et puis chacun est ensuite allé travailler de son côté. Avant de se retrouver un an plus tard et de s’associer sous le nom de Saint Antoine. Le duo met alors son savoir-faire au service des autres, des architectes d’intérieur et des décorateurs comme Studio KO ou Pierre Yovanovitch.