vins

Le Gault&Millau honore six icônes du vin suisse

Le guide canonise pour la première fois des vignerons emblématiques, dont quatre Romands

Le Gault&Millau honore six icônes du vin suisse

Gastronomie Le guide canonise pour la première fois des vignerons emblématiques, dont quatre Romands

Ils sont six issus de toutes les régions viticoles du pays. Des «icônes du vin suisse», comme les a canonisés le guide Gault&Millau lors de la cérémonie annuelle de présentation des 100 meilleurs vignerons du pays organisée ce lundi à Berne.

Pour cette première, le jury, rejoint cette année par Paolo Basso, meilleur sommelier du monde, et Jacques Perrin, membre du Grand jury européen, a dressé une liste sans surprise. Elle réunit la Valaisanne Marie-Thérèse Chappaz, le Genevois Jean-Pierre Pellegrin, le Grison Daniel Gantenbein, le Neuchâtelois Jacques Tatasciore, le Tessinois Feliciano Gialdi et le Vaudois Louis-Philippe Bovard.

Directeur de Swiss Wine Promotion, partenaire de l’événement, Sébastien Fabbi souligne «la grande qualité» des vignerons honorés. Ils reçoivent cette récompense «pour l’ensemble de leur carrière» et leur engagement «pour la qualité et la notoriété des vins suisses».

L’exercice sera-t-il reconduit l’an prochain, avec la nomination de nouveaux vignerons dans le «Hall of fame» des vins suisses? «Rien n’est encore décidé, mais je ne le pense pas, précise Sébastien Fabbi. Cela aura à nouveau un sens dans cinq ou dix ans, pas avant.»

Diversité foisonnante

Les icônes présentent des profils variés, à l’image de la diversité foisonnante de la viticulture helvète. Marie-Thérèse Chappaz excelle dans la production de vins à forte personnalité, en particulier des liquoreux de classe internationale. Daniel Gantenbein et Jacques Tatasciore vinifient des pinots noirs de référence que l’on s’arrache jusqu’à l’étranger.

Jean-Pierre Pellegrin propose une gamme très large de vins précis et ciselés. Louis-Philippe Bovard et Feliciano Gialdi, enfin, ont la particularité de ne pas produire leurs vins eux-mêmes, mais d’avoir su innover et s’entourer pour jouer le rôle de locomotives dans leurs régions respectives.

En sanctifiant six personnalités, Gault&Millau s’est facilité la tâche pour établir son hit-parade 2016 des 100 meilleurs vignerons de Suisse. Les icônes sorties du jeu, le jury a pu intégrer neuf nouveaux producteurs, dont cinq Valaisans (Alexandre Delétraz, Histoire d’Enfer, Diego Mathier, domaines Rouvinez et Clos de Tsamphéro). Du coup, il n’a dû en exclure que trois: Fabienne Constantin-Comby, Jean-Louis Mathieu et le domaine de Montmollin.

Vin et gastronomie

Attaché au lien entre vin et gastronomie, Gault&Millau définit chaque année la meilleure carte des vins suisses du pays. Après la Jack’s Brasserie du Schweizerhof de Berne, c’est à nouveau restaurant alémanique qui l’a emporté: le Kreuz, à Emmen.

«Comme les précédents lauréats, ils ont une carte représentative du vignoble suisse, créative et très lisible, souligne Sébastien Fabbi. Elle sort aussi des sentiers battus avec des références de vignerons émergents. C’est une excellente publicité pour les vins suisses.»

Le palmarès complet des 100 meilleurs vignerons de Suisse est disponible sur www.swisswine.ch

Publicité