La façade flirte déjà avec le passé, grâce à l’ancienne enseigne sur laquelle est inscrit «antiquités». A l’intérieur, les étagères regorgent de manteaux, vestes et pulls qui évoquent l’univers militaire, sportif ou celui de la chasse. On part de noms connus comme Carhartt, la célèbre marque américaine qui lance en 1889 la production de vêtements de travail increvables, et qui renaîtra de ses cendres durant les années 1990. Des Etats-Unis viennent également d’autres labels à l’histoire centenaire, comme Eddie Bauer – la première doudoune, en 1936 – ou encore Woolrich – les fameuses chemises en flanelle à gros carreaux rouges et noirs.

«Je m’intéresse à l’histoire du vêtement, à comment il est construit et à ce qu’il a représenté à un moment donné», précise Eugénie Taffignon, qui a inauguré la boutique mi-novembre. «Ces pièces, imaginées pour un usage précis, étaient fabriquées pour durer. A l’époque on prenait plus de temps pour faire les choses.» Eugénie connaît bien le rythme effréné des collections de mode: après ses études à l’école parisienne Modart, elle a travaillé au sein de maisons prestigieuses telles que Balmain, Dior, Hermès et Yves Saint Laurent.

Lire aussi:  Purple and Gold Rain, vintage revisité à Genève 

Grand assortiment de Levi’s

Passionnée de vintage, elle a accumulé petit à petit un stock considérable et a parfait sa capacité à lire un habit. Déjà connaisseuse des matières, elle sait désormais définir l’époque d’une pièce vintage grâce aux plus petits indices, des étiquettes aux fermetures éclair. Montrant des blousons style college, elle explique ainsi que la doublure en soie est plus ancienne que la matelassée, ou que la présence du nom d’une université ou de l’effigie de Mickey sur un sweatshirt peut avoir un impact sur sa valeur.

Parmi les jeans de la boutique, on retrouve un formidable assortiment de la marque Levi’s. «Le fameux modèle 501 a évolué au cours des années, changeant de hauteur, de taille, de nombre de boutons de la fermeture ou encore de longueur de jambe. Tous ces critères servent de repères temporels.» Les jeans présentés vont des années 70 à 90, mais Eugénie possède des pièces encore plus rares qui remontent aux années 40-50, et qu’elle garde bien à l’abri dans sa collection personnelle.


Boutique Hallures, bd de Saint-Georges 52, Genève, ma-ve 11h30-19h, sa 11h-18h. Tel: 022 329 52 52. E-mail: hello@hallures.com. Instagram: @Hallures.vintageRetrouvez tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée».