Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Ici, le cadre, avec son mobilier à dominance de cuir et de bois lisse, rappelle le charme des traditionnels bars de la Grosse Pomme.
© DR

Un jour, une idée

A Genève, le Manhattan Café donne un air de New York au quartier des banques

Le bar à cocktails et sa petite carte de plats américains ont remplacé le fameux Nonolet

En un peu plus de dix ans, le boulevard Georges-Favon à Genève a été le théâtre d’une impressionnante révolution culinaire. Cette artère, qui relie la plaine de Plainpalais au pont de la Coulouvrenière, est devenue le point de chute des costumes-cravates en quête d’afterworks, épicuriens aguerris et noctambules en tout genre. Que ce soit une chaîne de sushis, une pizzeria-trattoria moderne avec ses mozzarellas, sa charcuterie et ses Spritz ou un charmant bar à vin offrant des cours de cuisine, il y en a ici pour tous les goûts et pour toutes les bourses.

Un écrin flambant neuf

Depuis une semaine à peine, un petit nouveau est venu pointer discrètement le bout de son nez. C’est dans l’ancien restaurant Le Nonolet, situé au rez-de-chaussée de la banque Notenstein, à la frontière du quartier des banques et de la rue du Stand, que le Manhattan Café vient d’ouvrir ses portes. Un écrin flambant neuf, dont le nom rend bien sûr hommage aux quartiers new-yorkais des affaires.

Marc Eric Torres n’en est pas à son premier coup d’essai. Avec le Manhattan Café, le «trio infernal» qu’il forme avec ses associés, Mark Sali et Michaël Bodar, réussit le pari d’allier élégance et innovation. Le cadre, avec son mobilier à dominance de cuir et de bois lisse, rappelle le charme des traditionnels bars de la Grosse Pomme. Des tons chauds associés à une lumière tamisée créent un décor intimiste et feutré, idéal pour siroter des cocktails sur mesure.

Couteaux affûtés et manches retroussées

Le jeune chef Adrien Fiorini officie aux fourneaux. Couteaux affûtés et manches retroussées, il perfectionne ses recettes et propose une cuisine gourmande sur une courte sélection des mets à influence américano-européenne. En forme de damier, sa gaufre juxtapose tartare de saumon et crémeux d’avocat, tandis que le hot-dog, garni d’une escalope de foie gras et de compote de fruits, joue la carte Frenchie. Retour à New York avec le «Loup de Wall Street», clin d’œil au film de Scorsese et au poisson, ici recouvert d’un crumble de chorizo et escorté d’une fricassée d’asperges et pousses d’épinards. Patriotisme américain oblige, le Manhattan Café sert une poitrine de porc confite avec une sauce barbecue au bourbon faite maison, le tout accompagné d’une vraie purée de pommes de terre.


Manhattan Café, bd Georges-Favon 5, Genève, tél. 022 810 82 20. Critique complète sur Crazy 4 Food.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo lifestyle

Les secrets d'un dressing minimaliste

«Moins, c'est mieux», y compris dans sa garde-robe. En collaboration avec responsables.ch, la blogueuse et auteure de «Fashion mais pas victime» Mélanie Blanc vous donne ses conseils pour acheter modérément et rester branché.

Les secrets d'un dressing minimaliste

n/a