Un jour, une idée

A Genève, le musée brade et se met de nuit

Le Musée d’art et d’histoire liquide ses stocks de documentation pour Noël et se prépare à son prochain «afterwork», en janvier

Ces jours, on peut voir des dizaines de personnes quitter le Musée d’art et d’histoire de Genève avec des affiches roulées et des piles de gros livres sous le bras. Car pour la deuxième année, l’institution organise sa braderie d’hiver jusqu’au 24 décembre dans son bâtiment historique, en perspective du chantier d’agrandissement espéré du musée qui le forcera à se délester de certains stocks.

On y trouve des études anciennes, des catalogues d’exposition, des anciens numéros de la revue Geneva, des cartes postales, mais aussi, pour la première fois, des affiches, proposés dès 10 centimes ou pour 2, 5 ou 10 francs. «Le musée connaît un changement de paradigme qui remet le public au cœur de ses préoccupations», relève Jean-Yves Marin, son directeur.

Un beau succès

Parmi les nouvelles invitations lancées aux Genevois, il y a aussi les afterworks mensuels, qui cartonnent depuis l’automne dernier et dont le prochain a lieu le jeudi 28 janvier 2016, de 18h à 22h, sur le thème de «L’âge de glace». La formule nocturne qui mêle DJ’s, improvisations théâtrales, contes pour grands enfants, rencontres décalées avec des œuvres ou encore des ateliers a su harponner celles et ceux qui ne sont pas rassasiés par la Nuit des musées. «Le succès est indéniable. On compte 2000 participants aux afterworks et 3000 personnes sont venues à la braderie l’an dernier en quête de collectors, d’idées de cadeaux de Noël ou de quoi décorer leur intérieur. Si 200 Genevois possèdent une affiche du musée chez eux cet hiver, nous serons contents!» lance le directeur.

www.mah-geneve.ch

Publicité