Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
L’arcade genevoise de Fendi, rue du Rhône.
© DR

Un jour, une idée

A Genève, le Peekaboo de Fendi s’offre trois jours sur mesure

Pour célébrer la réouverture de sa boutique de la rue du Rhône, la marque italienne propose à ses clients un service de customisation de son iconique sac à main. Pendant trois jours seulement

A l’ère de l’e-commerce, les marques de luxe soignent plus que jamais leurs boutiques, l’un des derniers bastions marketing de l’ère prédigitale. En 2018, plus question d’offrir à ses clients une simple vitrine de produits, mais plutôt – selon la novlangue consacrée – une «expérience», une «immersion» dans un univers et un art de vivre.

A Genève, le dernier exemple en date est Fendi, qui vient de rouvrir, rue du Rhône, sa boutique amirale helvétique après six mois de rénovation. Un écrin de trois étages où la discrétion du marbre travertin répond à l’opulence des murs en stuc doré. Les amateurs de mode italienne peuvent y retrouver l’ensemble des collections de prêt-à-porter de la griffe, ainsi que ses lignes de maroquinerie et d’accessoires.

Pour marquer le coup, Fendi organise ce jeudi une soirée d’inauguration cocktails-DJ set. Surtout, la maison italienne proposera pendant trois jours un service de personnalisation de son iconique Peekaboo Bag. Ce concept baptisé «Made to order» permettra à une poignée de clients de customiser et de twister son Peekaboo de matières rares comme du croco, du python, des fourrures, des broderies, ou encore des anses en pierres semi-précieuses, uniquement sur rendez-vous. Le tout accompagné d’un styliste de la maison venu directement depuis Rome pour l’occasion.

Avec cette offre sur mesure, Fendi réaffirme son statut d’artisan du cuir et de la fourrure – son cœur de métier. Fondée à Rome en 1925, la maison italienne s’est associée dès 1965 à Karl Lagerfeld, représentant ainsi l’un des mariages les plus réussis de l’industrie du prêt-à-porter de luxe, puisqu’il perdure. Ensemble, Silvia Fendi, figure de proue de la maison, et le Kaiser sont parvenus à imposer l’idée d’un luxe ludique et à moderniser la figure de la bourgeoise romaine des années 1970. Emancipée mais jamais nostalgique, cette dernière se balade désormais en fourrure couleur pop avec sous le bras un sac agrémenté de petits gris-gris poilus à l’effigie de Karl Lagerfeld ou d’autres créatures fantasques. Luxe oui, mais décomplexé.


L’Art de la personnalisation du sac Peekaboo, Fendi, rue du Rhône 62, Genève, les je 26 (inauguration 19h-23h), ve 27 et sa 28 avril, s/rdv uniquement, tél. 022 319 30 10.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo lifestyle

Les secrets d'un dressing minimaliste

«Moins, c'est mieux», y compris dans sa garde-robe. En collaboration avec responsables.ch, la blogueuse et auteure de «Fashion mais pas victime» Mélanie Blanc vous donne ses conseils pour acheter modérément et rester branché.

Les secrets d'un dressing minimaliste

n/a