Lu ailleurs

Ces gens qui mangent tous les jours la même la chose

Certaines personnes ont choisi de consommer tous les jours le même plat pendant des mois, voire des années. Pour se simplifier la vie ou parce qu’elles n’ont aucune imagination?

Poulet froid, taboulé ou saumon? Cela fait maintenant deux minutes que vous hésitez, et le bip de la porte ouverte du réfrigérateur ne vous laisse plus le choix. Il faut décider. Allez, vous allez faire comme hier.

Vous vous reconnaissez dans ce portrait? Il vous arrive de manger plusieurs jours voire plusieurs semaines de suite la même chose? Rassurez-vous, les personnes dans ce cas sont très nombreuses, au point que The Atlantic vient de leur consacrer un article dans son numéro de mars.

Lire l’article original: The People Who Eat the Same Meal Every Day, par Joe Pinsker

Le mensuel américain a ainsi rencontré un dessinateur du Michigan qui, pendant vingt-cinq ans, a tous les midis avalé le même repas au bureau: un sandwich au beurre de cacahuète avec des fruits, des légumes et quelque chose de sucré. La recette a légèrement varié au fil du temps, devenant plus audacieuse: la confiture a un temps fait son apparition, avant les bananes. Un sandwich facile à préparer, pas cher, et avec du goût. «Très pratique quand on mange au bureau, ça ne coule pas, et je ne m’en suis jamais lassé.»

Autres mangeurs monotones cités par le magazine, des coachs universitaires, des patrons de chaînes de fitness, des stars du petit écran… Le maître-mot de leur pratique: la simplicité.

Difficile d’appréhender l’ampleur du phénomène. Deux études ont été publiées en Grande-Bretagne: selon la première, 17% des Britanniques auraient aux moins consommé quotidiennement le même repas pendant deux ans, et selon l’autre, c’est même un tiers d’entre eux qui mangeraient la même chose tous les jours. Ces résultats doivent néanmoins être nuancés puisque les études ont été commandées par des groupes agroalimentaires.

Diminution du stress

«Cette habitude n’est pas forcément nocive», commente Marion Nestle, professeure de nutrition et d’études alimentaires à la New York University. «Tout dépend du repas. S’il est composé de plusieurs aliments bons pour la santé, profitez tranquillement.»

Il n’y a donc rien de mal à être alimentairement monotone. Au contraire, les effets pourraient même être bénéfiques en contribuant à réduire le stress, selon les autres témoignages obtenus par The Atlantic.

La variété est un fait récent, et urbain, fondé sur la classe sociale. Dans l’histoire de l’humanité, ce sont les mangeurs monotones qui sont la norme

Krishnendu Ray, doctorant à la New York University

La régularité apporte du réconfort, surtout dans les périodes de changement. Manger toujours le même repas est un point de repère, un morceau de maison qu’on rapporte de chez soi, quelque chose sur quoi la personne garde la main dans un nouvel environnement, explique une rédactrice photo qui a eu du mal à trouver ses marques dans un nouvel emploi. Une développeuse confesse aussi avoir mangé la même salade avec quelques variations tous les jours pendant un an, pour gagner du temps. «J’aurais sûrement continué si je n’avais pas rencontré mon mari, qui aime plus de variété.» La monotonie culinaire s’arrête là où commence celle des autres.

La répétition alimentaire permet aussi de mieux gérer son budget, et de maîtriser ce qu’on ingère, ce qui est crucial pour les personnes avec des allergies. Certains s’imposent cette standardisation pour eux-mêmes, d’autres le font aussi pour les autres. Comme cette mère de famille qui prépare tous les jours le même dîner à son fils de 3 ans: du riz, de la viande, avec parfois des légumes. Cela lui simplifie la vie.

La monotonie est la vraie norme

«La plupart des gens dans le monde ont peu de choix pour leur alimentation, note l’universitaire de Yale Paul Freedman, il y a les cultures où on mange du riz, des pommes de terre…» «La variété est un fait récent, et urbain, fondé sur la classe sociale, complète Krishnendu Ray, doctorant à la New York University. Dans l’histoire de l’homme, ce sont les mangeurs monotones qui sont la norme.»

Manger tout le temps la même chose permet aussi de gagner un temps considérable dans les supermarchés, ou le matin chez soi, en ne gaspillant pas son énergie mentale sur quelque chose qui n’est pas prioritaire. C’est ainsi que cette ingénieure dit s’inspirer des gourous de la tech comme Steve Jobs ou Mark Zuckerberg, qui ont défini une tenue vestimentaire une fois pour toutes.

Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es. Au bureau, les plaisanteries accompagnent régulièrement ceux qui ont fait le choix de toujours manger la même chose. «Sans vouloir être blessant, cela donne l’impression de gens ennuyeux», reconnaît la développeuse qui a changé ses habitudes pour son mari. «Mes collègues qui se moquaient de mon sandwich se sentaient peut-être coupables de ne pas manger aussi sainement que moi, estime l’amateur de beurre de cacahuète, ou de dépenser 15 dollars pour un repas à l’extérieur alors que le mien coûtait seulement 80 centimes. Des jaloux.»

Publicité