voyages

GMT ou UTC

A savoir:

L’abréviation GMT utilisée lors de l’invention du procédé pour déterminer le Temps universel (aussi abrégé TU) n’est pas le référent le plus récent. Depuis 1986, le Greenwich Mean Time, autrement dit l’heure moyenne solaire observée à Greenwich, une place proche de Londres en Angleterre, n’est plus la référence internationale en matière horaire. En variant insidieusement au fil des années, elle ne peut aujourd’hui plus servir d’heure officielle et encore moins d’étalon de mesure pour les pilotes d’avion dont les aéronefs sont repérés en vol par GPS via une pendule atomique ultra-précise.

Pour les transports et les affaires, on emploie actuellement l’heure UTC. Il faut entendre par là: Temps universel coordonné (traduit UTC par convention pour ne pas réveiller le différend qui oppose toujours les Français aux Anglais dès qu’il s’agit de méridien d’origine). L’UTC est calculé à partir d’un Temps atomique international de référence (TAI) basé sur les résultats coordonnés de 349 pendules atomiques (208) et défini par le Bureau international des poids et mesures (BIPM) du pavillon de Breteuil à Sèvres, en France. Toutefois, pour conserver au temps UTC une valeur entière et caler l’horaire sur la rotation réelle de la Terre, le TAI et l’UTC diffèrent depuis janvier 2009 de trente-quatre secondes (trente-trois secondes en 2006). Pour autant, cela ne remet pas en cause le fonctionnement des montres dites GMT.

Publicité