Gstaad est un domaine idéal pour skieurs hésitants ou débutants. Mais ses larges pentes, densément boisées et peu raides, ses pistes de difficulté facile ou moyenne, sa poudreuse et ses paysages grandioses en font le lieu idéal pour un ski «tranquille».

La peau de phoque, seul ou guidé

Car Gstaad offre aussi de très belles surprises à tous ceux qui ont envie de pratiquer des sports d’hiver sur un tempo plus lent, loin des foules. Les amateurs de peau de phoque, en particulier, se régalent dans ce cadre intimiste et préservé. Idéale, la balade qui relie le haut du village de Feutersoey au sommet du Walighürli compte 900 mètres de dénivelé, mais peut aisément se pratiquer en famille. Non balisée, peu fréquentée, c’est un vrai parcours de ressourcement. Les plus sportifs préféreront une sortie au Wildhorn, sommet le plus élevé de la région (3248 mètres). Etant donné la durée et la technicité de cette excursion, qui demande cinq à six heures de montée, mieux vaut solliciter l’un des nombreux guides alpins à l’Alpinzentrum de Gstaad si l’on est peu familier du ski de randonnée. En général, le parcours se fait sur deux jours. On séjourne dans la cabane du Wildhorn (2302 mètres), rénovée en 2017 (et connue pour son mémorable café au schnaps!) et le lendemain, après avoir accédé au sommet, la descente se fait en deux à trois heures de glisse, pur moment de liberté.

L’essor de la randonnée hivernale

Gstaad, c’est aussi et surtout 180 kilomètres de pistes de ski de fond, 162 kilomètres de tracés de randonnées d’hiver, 70 kilomètres dédiés aux balades en raquettes. La randonnée hivernale, en particulier, connaît un réel essor. Gstaad comprend une bonne trentaine de parcours différents. C’est l’occasion de découvrir la montagne autrement, guidé par le seul crissement de la neige sous ses semelles. Mais quand les flocons sont tombés en abondance, mieux vaut sortir en raquettes. Il n’est pas rare, lorsqu’on randonne dans la région, notamment autour de Gsteig, de se retrouver au milieu de paysages immaculés, sapins ployant sous la neige fraîche, dans un silence absolu. Parmi les merveilles hivernales à explorer, le circuit qui mène au caquelon à fondue de Schlittmoos, à parcourir avec son «sac à dos à fondue», réservé le jour précédent à la laiterie de Gstaad!

Quand ski rime avec confort

Pour la perle de l’Oberland bernois, qui investit régulièrement dans ses installations, ski rime toujours avec confort… et innovations. Ainsi, l’Eggli, la montagne locale, a été équipée d’une télécabine de luxe, inaugurée le 21 décembre prochain. Dessinées par le Porsche Design Studio, ses cabines pour dix personnes comportent sièges rebondis, vitres panoramiques, grande luminosité, suspensions ultra-douces… Autre nouveauté cet hiver, une «dameuse gastronomique» qui devrait surprendre les visiteurs. Installé sur la station d’arrivée de la nouvelle remontée mécanique de l’Eggli, ce restaurant éphémère proposera une carte de spécialités à déguster en admirant la vue panoramique. A ne pas rater, notamment les jours spéciaux où de grands chefs de la région, comme Martin Göschel de l’Alpina, proposent des recettes d’exception. Enfin, pour les amateurs de détente et de wellness, le nouveau spa de l’Hôtel Le Grand Bellevue vaut le détour. Entièrement rénové cet été, il propose 17 espaces de bien-être sur près de 3000 m2. De quoi satisfaire les plus exigeants!

A noter que pour la première fois cette saison, Gstaad propose une tarification dynamique pour accéder à ses pistes, qui permet de bénéficier de réductions de 25% hors des jours de haute fréquentation. Plus de raison de s’en priver!