Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire

mode

Les habits des étudiants de mode

Panel d’habits d’étudiants de mode

Lucille Mosimann, 22 ans, étudiante design de mode

Ses habits:

«Une robe Touch Luxe reçue pendant le stage que j’ai fait auprès de cette marque. C’est un prototype, devant en velours noir, dos en soie noire, avec des sequins et des perles cousues sur le plastron et le bas. Chaussures compensées H&M. Un bracelet pour enfants avec des personnages Disney et un vernis à paillettes multicolores.»

Son message:

«Quand je marche, les perles de ma robe font du bruit. Je suis extravertie et attirée par des pièces fortes. Les habits doivent être une extension de qui je suis.»

Ses créations:

«Le but suprême, c’est de s’amuser avec un habit. Se l’approprier, le moduler avec des pièces d’autres créateurs ou vintage. Un style propre et assumé plutôt qu’un total look.»

Une pièce pour cet automne:

«Un k-way contre la bise. Cette pièce revient, elle a été revisitée par les créateurs.»

Jeremy Gaillard, 20 ans, étudiant en 2e année, design de mode

Ses habits:

«Que du noir. Une veste que j’ai faite, sur mesure. Une écharpe tubulaire American Apparel. Un jeans slim Cheap Monday, des Repetto vernies et une pochette Balenciaga en cuir gris bleuté.»

Son message:

«Mes vêtements ont une dimension protectrice. Ils représentent mes goûts et mon travail. Sobres, souvent monochromes. Pas de fioriture. L’accent sur la silhouette. Souvent un élément, ici la pochette un peu baroque, qui renforce l’ensemble en créant une sorte de contrepoint.»

Ses créations:

«Un état d’esprit sobre et assumé. Le sens de la qualité des matières et des finitions. Des vêtements qui traversent les saisons et les tendances.»

Une pièce pour cet automne:

«Une pièce couleur vert d’eau, très étonnante, si possible de la magnifique collection du designer diplômé Maxime Rappaz.»

Adrien Savigny, 24 ans,diplômé 2011 design de mode

Ses habits:

«Tout est noir et chiné aux puces. Une veste courte en soie brodée de paillettes tubulaires. Une chemise en soie. Deux foulards noués autour du cou. Une broche ronde avec strass qui maintient le châle sur la veste. Un pantalon smoking en laine, etc.»

Son message:

«J’essaie de me créer un look qui se démarque, une élégance nostalgique, des touches flamboyantes, des tombés drapés. Le vêtement me permet de contourner une forme de pudeur et de timidité. L’accumulation de couches, du cou jusqu’aux pieds, me rassure.»

Ses créations:

«J’aimerais que mes vêtements et leur douceur nonchalante donnent aux hommes l’envie de se dévoiler un peu. Des habits d’intérieur, type pyjama, à porter dehors.»

Une pièce pour cet automne:

«Un manteau juste au-dessus du genou, bleu marine irisé, en cachemire ondoyant.»

Aurélie Sutter, 24 ans, étudiante design de mode

Ses habits:

«Une chemise Zara blanche en soie, avec deux plaques dorées accrochées au bout du col. Un jeans que ma mère portait dans les années 1980. Des chaussures Alexander Wang achetées sur eBay. J’adore la découpe de la cheville, la chaîne et le talon amputé. On se demande comment il tient. Sinon, j’ai le regard un peu fumé.»

Son message:

«J’ai le souci du détail et des pièces fortes. Je mixe des habits de créateurs trouvés sur Internet et des choses que je récupère dans le grenier de ma mère.»

Ses créations:

«Il faudrait que ceux qui les portent le fassent par plaisir des matières, parce que ça leur va vraiment, et pas parce que c’est à la mode. En mode, le pire, c’est d’adopter une tendance qui ne nous va pas.»

Une pièce pour cet automne:

«Une robe Givenchy Haute Couture… C’est un peu comme un rêve.»

Camille Kunz, 22 ans, étudiante design de mode

Ses habits:

«Une veste pull Dries Van Noten en soie noire. Un tee-shirt moutarde en jersey chiné que j’ai fait moi-même. Un pantalon ample en soie, avec un imprimé digital sur le haut, Dries van Noten. Une grosse chaîne dorée et des chaussures médicales des puces.»

Son message:

«J’aime les belles pièces de créateurs, mélangées avec des habits que je crée ou trouvés dans la rue. J’ai un caractère assez fort, de l’énergie. Les coupes fluides me permettent de bouger comme je veux. De ne pas me sentir freinée.»

Ses créations:

«Les hommes doivent pouvoir s’amuser avec mes collections. Rire de leur look, sans tomber dans l’extravagance. En mélangeant des couleurs ou des matières brutes et technologiques.»

Une pièce pour cet automne:

«Une parka dans les tons terre pour sublimer une allure masculine.»

Luka Maurer, 25 ans,diplômé 2011 design de mode

Ses habits:

«Un jean slim gris Cheap Monday. Un tee-shirt H&M. Une écharpe chinée fixée par une de ces chaînettes qui font tenir les serviettes dans les restaurants chics. Une ceinture-chaîne des années 1980. Les punks s’en servaient apparemment pour se battre… Mon annulaire est peint en gris.»

Son message: «Mon look se construit au fil des trouvailles que je chine un peu partout en Europe. Je suis fidèle aux pièces que j’aime, comme cette ceinture que j’ai réparée plein de fois. On me dit plutôt loyal, mais combattant. J’ai envie de gagner.»

Ses créations:

«J’aimerais que mes habits poussent les hommes à affirmer un style néoclassique et à dévoiler une sensualité qui a été oubliée depuis le XIXe siècle.»

Une pièce pour cet automne:

«Aucune idée. Je ne m’intéresse pas aux tendances.»

Publicité
Publicité

La dernière vidéo lifestyle

Les secrets d'un dressing minimaliste

«Moins, c'est mieux», y compris dans sa garde-robe. En collaboration avec responsables.ch, la blogueuse et auteure de «Fashion mais pas victime» Mélanie Blanc vous donne ses conseils pour acheter modérément et rester branché.

Les secrets d'un dressing minimaliste

n/a