vin

Le heida, un trésor haut-valaisan

La Cave du Rhodan, à Salquenen, a dominé une dégustation de savagnins blancs issus de tout le pays. Bien implanté en Valais, le cépage originaire du Jura français est en plein développement en Suisse, avec une surface multipliée par sept en vingt ans

Pour Paolo Basso, meilleur sommelier du monde, le savagnin blanc serait «un cépage idéal pour développer l’export des vins suisses», aujourd’hui marginal (1% de la production). Originaire du Jura français et la base du célèbre vin jaune, cette variété de raisin donne des vins susceptibles de plaire à une clientèle internationale, avec à la fois beaucoup de structure et de fraîcheur.

Le savagnin blanc offre en outre l’avantage d’être un cépage identitaire, à défaut d’être autochtone: il est présent en Valais depuis le Moyen Age. Sa première mention écrite sous le nom de «heida» date de 1586 dans un document officiel de la commune de Viège. On peut imaginer qu’il était également présent dans les vignobles du pied du Jura, de Genève à Bienne. C’est l’hypothèse du vigneron neuchâtelois Jean-Denis Perrochet, de la Maison Carrée, qui vient d’en planter. «C’est possible, mais rien ne permet de le prouver», souligne l’ampélologue valaisan José Vouillamoz, coauteur de l’encyclopédie des cépages Wine Grapes.

Lire aussi: Syrah Quintessence 2009, Benoît Dorsaz

Valais en tête

En Suisse, le savagnin blanc occupe 148 hectares. Sa présence s’est considérablement renforcée ces quinze dernières années. En Valais, sa surface a été multipliée par sept depuis l’an 2000 pour atteindre 140 hectares. Une croissance que l’on observe aussi à Genève, où il était absent et recouvre désormais 4,7 hectares. Sa présence est anecdotique dans les cantons de Vaud (2 ha) et Neuchâtel (0,5 ha), mais il a été planté par des domaines et vignerons de référence comme le Château Maison Blanche, Raymond Paccot et Bernard Cavé.

Pour évaluer cette diversité, le T a organisé une dégustation de savagnins blancs de toute la Suisse romande et du Haut-Valais dans le millésime 2016. Elle s’est déroulée mi-mars à Saillon avec l’appui logistique de l’Interprofession des vins du Valais (IVV). Une trentaine de vins, dont toutes les médailles d’or de la sélection des vins du Valais, ont été dégustés à l’aveugle par un jury de professionnels composé de José Vouillamoz, de Jean-Paul Aymon, de l’IVV, des sommeliers Jérôme Aké et Vincent Debergé, du journaliste alémanique Gabriel Tinguely et de l’auteur de ces lignes.

Les heidas, païens (le nom du cépage dans le Bas-Valais) et savagnins blancs ont été dégustés à l’aveugle par séries de quatre. Le vin qui obtenait le plus de points était qualifié pour le tour suivant. Les quatre meilleurs vins se sont retrouvés dans une finale de haut niveau réunissant exclusivement des crus valaisans. Un résultat qui ne constitue pas réellement une surprise au vu du plus grand nombre d’échantillons présentés et d’une structure plus dense liée à un climat plus chaud.

Vignes d’altitude

Le grand vainqueur de la dégustation est la Cave du Rhodan, à Salquenen. Le heida 2016 l’a emporté en finale avec un résultat de 92,3 points sur 100 en étant plébiscité par cinq des six membres du jury. Une grande réussite pour le domaine haut-valaisan et son propriétaire, Olivier Mounir, avec un vin déjà vainqueur de l’Etoile du Valais 2017 (meilleur vin du cépage). «Le millésime 2016 était très équilibré, souligne le vigneron. La maturité du raisin a été très bonne mais tardive, ce qui a permis de garder beaucoup de fraîcheur. Ce n’est pas toujours le cas dans notre région.»

Le producteur de Salquenen souligne l’importance du heida pour le Haut-Valais. «Pour nous, c’est la spécialité blanche emblématique. Cette identité forte est très appréciée de notre clientèle, notamment suisse alémanique.» Le heida de la Cave du Rhodan est issu d’un vignoble en terrasse situé à Varone, à 800 mètres d’altitude. Cette caractéristique est aussi celle du 3e vin classé, le heida de la St. Jodern Kellerei, à Visperterminen, au sud de Viège. La commune possède le vignoble le plus haut d’Europe avec des vignes qui montent jusqu’à 1150 mètres.

Le vin haut de gamme de la St. Jodern Kellerei, le heida Veritas, élevé en barrique, n’est pas encore disponible dans le millésime 2016. Membre de l’association Mémoire des vins suisses, il a été dégusté hors compétition dans le très beau millésime 2014. Il a obtenu le meilleur pointage de la journée (94) grâce à une patine et à une complexité inatteignables par des vins plus jeunes. Comme le relève Olivier Mounir, il existe un fil conducteur entre la St. Jodern Kellerei et la Cave du Rhodan: l’œnologue Alain Helmrich a quitté la première pour rejoindre la seconde en août 2014, emmenant «ses secrets avec lui». La confirmation d’un grand talent.

Lire également: Marie-Thérèse Chappaz: «On peut cultiver la vigne sans produits de synthèse»


Le palmarès

1. Heida 2016 Cave du Rhodan (92,3 points sur 100)

Issu d’un vignoble en terrasse, à Varone, à 800 mètres d’altitude. Nez pur et délicat sur des arômes d’agrumes et de pêche blanche avec une note florale. La bouche est riche et concentrée, avec un joli gras naturel équilibré par une acidité vivifiante. Finale persistante sur le jus d’ananas avec une fine amertume typique du cépage.

2. Heida La Leyraz 2016 Domaines Rouvinez (91,6 points sur 100)

Issu du domaine La Leyraz, à Saxon, ce savagnin séduit par sa précision aromatique sur les fruits du verger et les fleurs blanches. La bouche est soyeuse, avec une grande intensité, des arômes de grapefruit et un très léger carbonique qui souligne sa fraîcheur. Un savagnin intense et harmonieux avec une finale sur le citron très mûr.

3. Heida 2016, St. Jodern Kellerei (91 sur 100)

Issu du vignoble de montagne de Visperterminen, ce vin très expressif offre un nez complexe sur les agrumes mûrs, les pétales de rose et la pierre humide. La bouche est dense et soyeuse portée par une acidité vibrante qui lui donne fraîcheur et équilibre. Fine amertume en finale.

Les viennent-ensuite:

4. Païen 2016, Philippe Varone, Sion (VS)

5. Païen 2016, Antoine et Christophe Bétrisey, Saint-Léonard (VS)

6. Savagnin blanc 2016, Sophie Dugerdil, Dardagny (GE)

7. Heida 2016, Cave des Amandiers, Fully (VS)

8. Savagnin blanc 2016, Domaine Villard & Fils, Anières (GE)

Publicité