Bientôt les Fêtes! L’occasion de commencer, ici, une série de cinq articles consacrée à des champagnes singuliers.

Et si le champagne était d’abord l’expression de la vigne, avant d’être une histoire d’élaboration et de manipulations? Dans le sillage du pionnier Anselme Selosse, Olivier Collin est une étoile montante. Ce trentenaire revenu au domaine familial en 2003 après des études de droit incarne le renouveau de la Champagne. Récoltant manipulant à Congy, il commercialise ses vins sous le prénom de son grand-père Ulysse. Une volonté de revenir aux racines, les siennes et celles de sa vigne: retour au travail du sol, à son écoute, arrêt des traitements, rendements limités, défenses naturelles, conversion du domaine à la biodynamie.

Le premier vin signé Olivier Collin, en 2007, a été repéré d’emblée par quelques cavistes et amateurs éclairés. On craque aujourd’hui pour son exquis ExtraBrut blanc de blancs qui

exprime avec élégance la nature puissamment crayeuse de sa parcelle des Pierrières, entièrement plantée en chardonnay. Une robe or pâle et une nuée de très fines bulles, une infinie délicatesse et des notes d’amande, de massepain et de pain frais.

Champagne Ulysse Collin, ExtraBrut Blanc de Blancs, 57 fr. Sur www.grains-nobles.ch ou Globus.

Demain: des cépages oubliés