Sur les hauts de Montreux, le funiculaire débarque le voyageur à Glion, lieu où l’on refait le monde tous les ans lors du forum du même nom. Il faut grimper encore pour arriver à l’Hôtel Victoria, un établissement entre le palace et l’hôtel familial en main de la même famille depuis les années 80 et qui a vu défiler le gratin politique, diplomatique et littéraire mondial depuis plusieurs générations. Comme en témoigne le Livre d’or des célébrités qu’a bien voulu nous ouvrir le couple Mittermair et qui se clôt sur une dédicace récente de l’écrivain Frédéric Beigbeder. Ici l’on se sent chez soi, tellement qu’on y prendrait bien ses quartiers d’hiver, d’été et même des quatre saisons à l’image de ces quelques richissimes pensionnaires qui séjournent au Victoria à l’année. Dans la chambre au charme délicieusement suranné, entre armoires tapissées de papier à motifs, appliques à pampilles et gravures florales, un balcon promontoire sur le Léman donne le vertige. Juste en dessous, la verrière de la véranda par laquelle filtre le murmure des convives s’apprêtant à déguster le menu du soir entrecoupé des cliquetis de porcelaine et d’argenterie. Du salon de lecture au salon de musique en passant par la loggia meublée de rotin, la collection d’œuvres d’art, de statuettes de bronze, de pendules constituée par Toni Mittermair sur fond de tentures cramoisies est foisonnante. Profitons d’un arrêt sur le banc de bois dans le jardin. Les nuages qui fusent au-dessus du Grammont lui donnent l’aspect dynamique d’un volcan en éruption. Lac et montagnes en vue panoramique et aucun témoignage de la civilisation de là où je me trouve. Madame Mittermair passe devant moi en peignoir, se rendant à la piscine et m’adresse un «bonsoir» gracieux. Quel décor pour toute une vie.

Renseignements: www.victoria-glion.chTél. 021 962 82 82.