Il y a plus de dix ans, Yannick Aellen, fin connaisseur du secteur, a posé les bases de la plateforme Mode Suisse. Une démarche courageuse dans un pays où les habitants prétendent volontiers s’habiller de préférence sobrement. Rien de tout cela chez Mode Suisse: cette plateforme fourmille au contraire d’esprits créatifs et d’amateurs·trices de mode. Et si la population n’avait pas tendance à se cloîtrer chez elle en raison du coronavirus, les places autour de ce podium seraient occupées par des passionnés de mode suisses et internationaux.

Davantage de visibilité pour la mode suisse

Deux fois par ans, Mode Suisse fait la preuve de son sens aigu des tendances en désignant, par le biais d'un jury spécialisé, les créateurs ayant droit à l’un des 9 à 12 passages très convoités lors de l'événement. Dans ce cadre, Mode Suisse met en contact les créatrices et créateurs susceptibles de se renforcer et de se stimuler mutuellement: en tant que plateforme, elle ne se contente pas de réunir sur une même scène, édition après édition, des créations de toutes les régions du pays, mais elle met également en réseau les designers et promeut les échanges professionnels et la collaboration avec le commerce de détail, les médias, l’industrie textile et d’autres acteurs du métier, suisses et internationaux.

La magie qui entoure Mode Suisse depuis bientôt 20 éditions provient également de l’activité dynamique qui entoure les principales manifestations: des formats tels que des boutiques éphémères, showrooms et débats permettent non seulement de toucher les matériaux, mais aussi d’interroger les designers à propos de leurs concepts et de s’informer des actualités de l’industrie auprès des spécialistes de la branche. Même si ses principales manifestations ont lieu à Zurich, des manifestations satellites organisées à Genève de même que les DACH Showroom Paris et «Swiss Touch Presents: Mode Suisse at NY Fashion Week» permettent de renforcer la présence des marques suisses au-delà de nos frontières.

En tant qu’instigatrice de la scène suisse de la mode, Mode Suisse lui offre un espace dédié et davantage de visibilité. Elle aide ainsi les marques à maîtriser les défis de l’industrie et à trouver leur place dans un marché très compétitif, où le risque d’uniformisation par des monopoles et de grandes chaînes de mode n’est pas à négliger.

Plus forts ensemble

La passion de réunir de jeunes talents et des créateurs établis de longue date – la designer Christa de Carouge, avait présenté ses deux derniers grands défilés lors de Mode Suisse – constitue, avec l’activité de promotion, l’épine dorsale de cette plateforme industrielle. Des marques comme Rafael Kouto – qui présentera dans quelques semaines lors de la 19e de Mode Suisse son interprétation de “Le Shirt – Les Archives au Goût du Jour ZSIG” –, Julian Zigerli, dont les motifs imprimés colorent la Suisse, YVY, qui séduit des stars comme Billie Eilish et Monica Bellucci avec ses magnifiques accessoires en cuir, et Mourjjan, dont les robes ont récemment été portées par Tamynique sur le tapis vert du Zurich Film Festival, connaissent des succès commerciaux et médiatiques, entre autres, grâce à l’engagement de Mode Suisse.

Découvrez demain, dans l’édition du week-end du Temps, les créations de huit marques tendance du portefeuille de Mode Suisse: After Work Studio, amorphose, Forbidden Denimeries, Garnison, Julia Heuer, KDH1932, Nina Yuun et Nomadissem.

Mode Suisse est généreusement soutenue par Engagement Migros, l’Association Zurichoise de l’industrie de la Soie ZSIG, la Fondation Hulda et Gustav Zumsteg et la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia. modesuisse.com