Un nounours intubé au cœur fragile, la blouse verte et le bonnet en papier des chirurgiens, une perfusion, un stéthoscope… Et la magie du jeu de rôle s’opère. Les gestes médicaux sont mimés, apprivoisés. Des mots sont posés sur les sensations, la douleur, la peur. Un espace-temps précieux qui permet à cette petite fille (ci-contre) qui subira une opération d’appréhender le plus sereinement possible son passage à l’hôpital. Cette approche centrée sur les besoins des petits patients, c’est Jean Claude Demers, originaire du Québec où elle est pratiquée depuis 50 ans, qu’il l’a introduite en Suisse en créant l’association LE PAS (Préparation Accompagnement et Soutien).

Elle a pour but d’apporter un soutien psychologique aux enfants confrontés à l’hospitalisation, à la maladie et au deuil et est désormais reconnue officiellement au sein du Département Médico-Chirurgial de Pédiatrie (DMCP) du CHUV et à l’Hôpital de l’Enfance de Lausanne. Environ 3000 enfants sont accompagnés chaque année, également à domicile dans toute la Suisse romande. «Nous tentons d’expliquer dans un langage simple ce qu’ils vont subir avant et après l’opération, de leur enseigner des techniques comme la relaxation et essayons aussi de détourner leur attention pour les aider à supporter un soin difficile lorsqu’il est prodigué», explique le fondateur.

Toutes les activités et les visites pour les enfants et leur famille sont gratuites. La seule source de financement de l’Association repose sur les dons. Et elle en a bien besoin en ce moment.

http://www.lepas.ch