En mai 2003, c'étaient les retrouvailles. La créatrice allemande Jil Sander revenait dans sa propre maison de mode, qu'elle avait quittée avec fracas quelques saisons plus tôt, lorsque celle-ci avait été rachetée. Et tout le monde, alors, de célébrer les retrouvailles entre la styliste et son nouveau propriétaire, Patrizio Bertelli, de Prada. Et tout le monde, alors, de s'émerveiller devant les collections dessinées avec plus de tendresse qu'avant, par la figure de proue d'une mode minimaliste et stricte.

Vlan. La maison Jil Sander a annoncé hier que sa fondatrice et directrice de la création s'en allait de nouveau. Ce départ témoigne des difficultés qu'ont certains groupes du luxe à gérer et à rentabiliser les marques qu'ils ont achetées à tour de bras, dans les années 90. Malgré le retour de Jil Sander sous sa propre enseigne, malgré une hausse des ventes de 4%, Jil Sander aurait affiché, fin juin 2004, des pertes avoisinant les 17 millions d'euros.