Un jour, une idée

Jolie Promenade à Bulle

Renaissance réussie pour l’institution, dont les vieux murs ont connu un léger lifting, mais où la carte reste gourmande et rassurante

La façade affiche le charme endimanché des maisons bourgeoises du XIXe siècle. Elle domine la place du Marché, à Bulle, depuis 1864. Et abrite une institution: le Café de la Promenade. Un lieu unique, plein de charme et d’authenticité, avec juste la touche de ringardise qui le rend attachant. Or, il y a quelques mois, l’emblématique café aux boiseries patinées et au mobilier d’autrefois a fermé! Et plus d’un promeneur nostalgique s’est demandé si cette Promenade n’avait pas pris fin pour de bon. Mais non. Le café vient de rouvrir au début de l’été, tout neuf, mais plus authentique que jamais.

A la barre, on trouve Valérie et Eric Gobet. Lui est architecte et possède aussi le Bureau, un bar à Bulle (la ville, donc!), à quelques pas de là. Elle est fille de restaurateurs: ses parents tenaient l'Auberge de la Couronne à Lessoc, une autre institution. En collaboration avec le Service des biens culturels fribourgeois, ils ont offert une nouvelle vie à cette vieille dame qu’est la Promenade. Mais pas un lifting grotesque qui lui aurait donné des allures de monument historique de métropole asiatique, lisse et dénué d’âme. Non, ils ont choisi de tout garder, le sol usé par les ans, les tables marquées par des générations de dîneurs, les lustres des sixties et les énormes cloches de vache.

Et même si tout a été soigneusement restauré, assaini, rendu plus pratique, les habitués s’y retrouvent comme à la maison. Les nouveaux curieux, eux, adorent les subtiles touches contemporaines: la tapisserie art nouveau, les petits panneaux dressés avec le menu sur les tables et l’accueil adorable, tout en sourires bienveillants, de Valérie.

Le chef s’appelle Pierre-Alain Erpen, il a 58 ans et il a connu Pierrot Ayer (Le Pérolles, Fribourg) sur les bancs d’école. De Fribourg à Zurich en passant par les casinos de Donald Trump à Atlantic City, le voici signataire d’une carte gourmande, pas trop longue, qui liste de jolis plats traditionnels et rassurants. Il y a la fondue, bien sûr, mais aussi des plats de gibier: la noisette de chevreuil au génépi servie avec un petit carafon de sauce onctueuse, par exemple. Bientôt viendra la cochonnaille. Et tout ça est fait maison. Vaut une promenade!


Café de la Promenade, rue de la Promenade 31, 1630 Bulle. www.cafedelapromenade.ch. Fermé dimanche soir et lundi


Une fois par semaine, cette rubrique est réalisée en collaboration avec GaultMillau Channel.

Tous les articles de notre rubrique  Un jour, une idée

Publicité