Parfum

Jus de magnolia

L’arbre en fleurs trace un sillage transparent et pétillant dans les fragrances des beaux jours

Il fleurit au cœur du printemps, le magnolia. Quelques jours. Pas plus. Alors ses épaisses corolles blanches, crèmes ou roses, en forme de tulipes ou d’étoiles pointées vers le ciel, procurent aux spectateurs une joie fugace. Symbole de douceur féminine parfaite dans la Chine ancienne, synonyme de dignité et de noblesse à l’époque victorienne ou d’élégance dans les villas romaines, l’arbre a séduit bien des civilisations avant les passants des places urbaines d’aujourd’hui. «Il a un côté chic et élégant que les autres spécimens à fleurs n’ont pas. Une note florale un peu transparente, un peu citronnée, poire, rosée, qui teinte le printemps de manière très délicate et éphémère», estime Yann Vasnier, parfumeur chez Givaudan.

Notre grand format sur le monde des parfumeurs: Genève au parfum

En ce début d’année, plusieurs nouvelles fragrances s’en inspirent. Quitte à en devenir la muse. A l’instar de Magnolia Sensuel que Jacques Cavallier a créé pour Bulgari. Il s’intègre à la collection Splendida axée sur la mise en valeur de fleurs précieuses, comme l’iris, la rose et le jasmin. Magnolia Sensuel capture l’intensité de la fleur dans un sillage floral sensuel et lumineux. La mandarine et l’essence de néroli viennent en tête, comme à l’entrée d’un jardin méditerranéen au cœur duquel fleurit un magnolia voluptueux, illuminé par l’absolue de fleur d’oranger. Son pouvoir d’attraction est révélé par les notes de fond boisées et épicées du patchouli et du musc enveloppés d’une vanille onctueuse.

En suivant un autre fil rouge agrume-floral, Jacques Cavallier a aussi glissé du magnolia dans Le Jour se Lève, nouveau parfum Louis Vuitton. La mandarine est associée à l’odeur acidulée du cassis en tête. Le cœur, plus floral et romantique, est basé sur le jasmin sambac, le magnolia et l’osmanthus, tandis que le fond joue la sensualité avec un musc. Comme le suggère le nom de ce parfum, sa composition s’inspire de la beauté et du mystère de l’aube. Celle d’une belle journée printanière, lorsque les fleurs sont encore fraîches et que le lever du soleil vient révéler toutes leurs facettes.

Le magnolia a un côté chic et élégant que les autres spécimens à fleurs n’ont pas

Yann Vasnier, parfumeur

La puissance évocatrice du magnolia est l’une de ses forces. En mettant l’arbre en valeur sur Magnolia Nobile, Aqua di Parma nous donne à voir les superbes jardins des villas des rives du lac de Côme où il s’épanouit. «Avec ses pétales doux comme le velours et ses élégantes nuances blanc crème, la fleur de magnolia symbolise une féminité lumineuse et aristocratique. Expression d’une sensualité à la fois franche et délicate, comme ce parfum», note la marque.

De l’accord à l’essence

Bien avant ces jardins imaginaires, Chanel a été parmi les premiers à nommer un jus en hommage à la fleur dans les années 1930. «La fleur du magnolia grandiflora que l’on trouve dans nos jardins sent très bon, mais elle fait partie des nombreuses matières premières qui ne donnent pas leur essence. Le parfum du magnolia est donc en principe recréé en laboratoire de manière descriptive, par le biais des accords», explique Maurice Roucel, parfumeur chez Symrise qui fut le premier à introduire dans la parfumerie l’essence d’un magnolia asiatique, le Michelia alba, en 1989.

Lire aussi: Le génome de la rose dévoile ses secrets

«Monique Rémy, spécialisée dans le sourcing de matières premières, qui voyageait beaucoup, l’a découverte dans un marché de fleurs en Chine. D’emblée séduit, j’ai commencé par l’utiliser sur un dosage très petit et progressif pour ne pas risquer de tuer le parfum, ni la matière première, puis c’est devenu un fil conducteur dans mes créations», relève Maurice Roucel. Il y a eu Tocade de Rochas, un jus floral, oriental et poudré qui fut perçu dès sa sortie en 1994 comme étant un concentré de joie de vivre. Puis 24 Faubourg d’Hermès, suivi d’Envy de Gucci ou encore L’Instant de Guerlain. «Mes premiers essais ont inspiré les autres parfumeurs, si bien que toute une nouvelle génération de parfums dit de magnolia est née», poursuit le nez. Selon lui, cette essence est intéressante dans des compositions de fragrances masculines et féminines, pour ses qualités aussi bien olfactives que techniques. Très puissante, elle donne un top note particulier. D’un point de vue esthétique, c’est la seule fleur aussi riche d’une note fruitée un peu particulière qui tire sur la fraise.

Effervescence joyeuse

Dans les jus actuels, le magnolia s’immisce donc de manière suggérée ou dans sa version pure, voire les deux, pour tenter de reproduire au mieux l’arbre de nos jardins. «L’accord magnolia a des notes muguet, rosée, hespéridées citronnées, fruitées. L’essence de magnolia, elle, enrichit la note rosée de ce dernier, pour le rendre encore plus proche de la nature réelle du magnolia et donne le côté joyeux effervescent. Comme la fleur dans l’air est très diaphane, légère, il faut très peu de l’extrait pour recréer l’effet aérien», ajoute Yann Vasnier, qui l’envisage avec d’autres notes fraîches au printemps-été ou des notes tabassées, cuirées, pour des choses plus orientales en hiver. Selon lui, la présence de cette fleur dans la parfumerie depuis quelques saisons s’explique sans doute par la quête de fleurs moins connotées qu’une rose ou une pivoine, moins répandues que le jasmin ou la fleur d’oranger. Une fleur somme toute assez facile et universelle, susceptible de plaire aux Asiatiques, qui dynamisent le marché de la parfumerie depuis peu.

Publicité