Un jour, une idée

Kaptus Nature, la bougie captivante

Près d’Estavayer-le-Lac, une petite entreprise familiale fabrique des trésors qui réchauffent le cœur et choient les sens. Confectionnées à la main, avec des matériaux naturels et sans produits chimiques, les bougies à la cire de soja diffusent des parfums subtils

Une étincelle, une petite flamme, et il devient possible, en plein hiver, de ressentir l’odeur herbacée d’un gazon tout juste coupé, les senteurs citronnées d’une feuille de verveine triturée entre les doigts et la fraîcheur sucrée d’un cocktail melon-concombre. A moins que vous ne préfériez vous calfeutrer dans les arômes vanillés d’un gingerbread chaud, la douceur d’un biscuit à la crème ou les saveurs épicées d’orange-cannelle.

Dans les pots des bougies Kaptus Nature, il y en a pour tous les goûts. Confectionnées à la main, avec de la cire de soja, des mèches en coton ou en bois, sans aucun composant chimique ni paraffine, elles laissent leurs parfums chuchoter aux sens des histoires secrètes. Deux passionnés, Gentiane et Franklin Rueda, passent jour et nuit, tels des alchimistes, à composer des symphonies olfactives.

Cuisine parfumée

«On voulait créer une bougie avec des matériaux naturels, qui brûle sans odeurs secondaires désagréables et dure longtemps», expliquent les artisans. Ils travaillent avec les parfumeurs de Grasse, royaume des fragrances, en France, pour élaborer des mélanges fantaisistes. Eclat Ambré assemble des notes de gingembre, zeste de citron et ambre. Poudre White révèle des tonalités muscadées. Tonka rend hommage aux fèves exotiques du Venezuela, pays d’origine du couple.

La recherche d’un accord harmonieux entre l’essence parfumée et le reste des ingrédients peut prendre jusqu’à six mois: la composition de base doit être adaptée en fonction de la fragrance et du bocal, au design aussi épuré que l’odeur. «Nous faisons beaucoup de tests pour assurer que nos bougies diffusent bien les parfums tout au long de leur vie», explique Franklin Rueda.

Les senteurs de la nature

Dans l’atelier à côté d’Estavayer-le-Lac, des casseroles sur une plaque électrique rappellent les débuts de l’aventure. «Les premières bougies, on les a fabriquées dans notre petite cuisine, sourit Gentiane. On nettoyait ensuite et mangeait pendant qu’elles séchaient…» C’était en 2010. Depuis, ils ne se lassent pas d’inventer de nouvelles recettes et d’améliorer les existantes. De capturer – «kaptus», en espéranto – les senteurs de la nature. Les inspirations ne manquent pas et l’énergie non plus: pour fabriquer tous les jours à deux près de 300 bougies délicatement parfumées, il faut avoir des flammes dans les yeux.


Kaptus Nature, Z. I. La Guérite 11, Sévaz (FR), tél. 079 827 93 56, lu-ve 8-12h et 13-18h.

Publicité