C’est une maison orange, au bord de la rivière, entourée de forêts. On dirait la Suède sur les hauts de Lausanne Un cocon d’amour, dans lequel naît un univers d’objets du quotidien bien faits. Bénédicte Graz, céramiste, Daniel Ramos, commercial, et leurs deux bouledogues, descendants de Piwi qui a soufflé le nom de leur label, habitent ces lieux comme ils vivent un rêve.

Ici, tout est inspiration à créer de manière artisanale, pour faire de leur intérieur un paysage unique. Les pièces n’ont pas de fils électriques prévus pour des plafonniers? Qu’importe. Ils imaginent des lampes baladeuses. Elles sont composées d’un long câble recouvert d’une gaine en tissu aux imprimés bucoliques, relié à un culot en laiton, bakélite ou porcelaine et une ampoule LED qui ne chauffe pas et dont la lumière dorée semble crépiter comme un feu d’artifice. Les dimensions des tapis d’une marque qu’ils aiment ne convient pas? Ils partent au Pakistan pour faire fabriquer leur propre collection…

«Mais le plaisir de faire est envahissant, voilà pourquoi nous nous sommes mis à proposer nos créations à la vente via une boutique en ligne», précise Daniel Ramos. On y voit des élans de contes et merveilles, à l’image des lanternes solaires, fabriquées avec un bocal en verre d’un litre avec joint et fermoir à l’ancienne derrière lequel est planqué un capteur, qui abrite un petit animal (chat, renard, hérisson) en porcelaine et décoré à l’or par Bénédicte (commande unique possible). La nuit tombée, la bête semble veiller, au clair de lune…

www.lelabodepiwi.com