Chaque semaine de l'été, «Le Temps» enfile son maillot et se plonge dans l'onde qu'il déniche en Suisse romande. Avec le récit de ces lieux où l'élément aquatique est roi.

Retrouvez tous les articles de cette série

Sur une carte, il passe pour un lilliputien, micro-flaque d’eau perdue dans l’immensité des Préalpes vaudoises. Ne vous y trompez pas: malgré sa petite taille, le lac Retaud est l’une des plus belles expériences de la vallée des Ormonts (VD). La vue pour commencer. Bordée d’arêtes rocheuses, cette oasis de quiétude offre un fantastique panorama sur les sommets du Sex Rouge, du Nägelihorn, de l’Oldenhorn et sur le glacier des Diablerets. Un tableau qui s’étend jusque dans les eaux claires du lac, où se reflète le visage silencieux des icônes alpines. Quelle meilleure invitation à la baignade?

A Retaud, l’eau est peu profonde et particulièrement chaude en été, sans compter la richesse de la faune et de la flore marécageuses. Pour les amateurs de pêche, des permis journaliers et hebdomadaires sont vendus jusqu’au 31 octobre à l’Office du tourisme des Diablerets. Attention, pêche interdite le vendredi, jour de congé des poissons! Et si vous êtes fin gourmet, laissez-vous tenter par le trio de poissons de l’hôtel-restaurant du lac Retaud, qui propose d’autres spécialités comme la fondue moitié-moitié aux truffes noires. Totalement rénové en 2016, l’établissement compte cinq chambres à l’ambiance chalet, certaines offrant une vue imprenable sur la nature environnante.

Randonnée pédestre

Depuis la station des Diablerets, le lac Retaud est accessible en voiture (parking à proximité) ou en bus navette Diablobus, qui assure la liaison huit fois par jour de 9h à 17h. L’option la plus intéressante reste la randonnée pédestre Diablerets-cascade du Dar-col du Pillon-lac Retaud, soit environ deux heures et demie de marche avec le glacier des Diablerets en ligne de mire.

«C’est une balade familiale accessible à tous et qui permet d’observer de près la faune et la flore alpines comme les orchidées des pairies sèches et les bouquetins», s’enthousiasme Michel Perreten, accompagnateur professionnel chez Nature-Services, aux Diablerets. Et le guide de rappeler quelques principes de base en matière de respect du biotope: «La nature est vivante, nous sommes chez elle. Il est important de rester sur les sentiers balisés afin d’éviter l’érosion du terrain. Les grillades sauvages sont aussi déconseillées. Quant aux chiens, ils constituent une pression pour l’environnement, il faut donc impérativement les tenir en laisse, notamment pour ne pas effrayer les animaux sauvages.»

Depuis le lac Retaud, les plus sportifs se lanceront dans une autre aventure: le tour de la Palette. «Je le recommande dans le sens anti-horaire, soit Retaud-Voré-Chalet Vieux-Isenau-Marnèche», précise Michel Perreten. Après avoir passé le col de Voré, ne manquez pas la charmante gouille de Voré, en forme de cœur, qui offre une vue imprenable sur la vallée. Un autre trésor alpin.


Pour plus d’informations sur les randonnées autour du lac Retaud: Michel Perreten, accompagnateur en montagne chez Nature-Services: 079 372 19 20.