Un jour, une idée

L’Artichaut, une grande table dans un tout petit restaurant genevois

Entre Carouge et Les Acacias, ce bistrot gourmand offre un supplément d’âme à une rue qui en manque cruellement

Discret «bistrot gourmand», L’Artichaut soigne sa réputation bien au-delà de sa résidence du quai du Cheval-Blanc. L’endroit ne brille ni par son supplément d’âme ni par son effervescence commerciale. Piégé entre le charme de Carouge et l’industriel, mais néanmoins vivant, quartier des Acacias, le restaurant appartient à ces établissements qui dégagent une inexplicable et désarmante force tranquille. Ce moment déconcertant de simplicité qui annonce dès le début un instant culinaire prometteur. L’Artichaut, c’est le repaire des fervents du vrai, des justiciers du bon et des plaideurs de la «bonne bouffe».

Ici, la cuisine est bien trop grande pour une salle de restaurant aussi petite. Pour dire que les places se méritent dans cet écrin d’à peine une vingtaine de places et où les réservations sont fortement recommandées.

Accompagné au service par le virevoltant patron, Jan Bertiaux, le chef Jonathan Letexier n’en est pas à son coup d’essai. Ce jeune natif de Versailles cultive un amour fou des produits nobles. Au moment de choisir son plat, il y a peu de chances de se tromper, avec une carte de mets canailles, dédiés à une cuisine française légèrement revisitée et un brin modernisée. Comment ne pas craquer pour l’œuf de poule bio cuit mollet et ses morilles infusées au vin jaune? Comment ne pas succomber au charme d’un cœur de filet de cabillaud, primavera et tomates séchées? Et comment faire semblant de passer à côté du gaspacho de fraises et du financier pistache?

Un plat qui réconcilie avec la vie

Loin d’être emprisonnée dans des codes, des tendances ou des styles, la cuisine de Jonathan Letexier est exemplaire d’inventivité. En cela, le pavé de sandre est son meilleur ambassadeur. La chair du poisson est délicate et sa peau délicieusement croustillante. Accompagné d’artichauts et subtilement relevé par les olives taggiasche, voilà un plat qui réconcilie avec la vie. Un vrai shoot de bonheur qui marie l’océan à la terre.


L’Artichaut, quai du Cheval-Blanc 9, Carouge (GE), tél. 022 301 90 91, lu-ve 12h-14h30 et 19h-22h30; critique complète sur Crazy 4 Food.

Publicité