Un jour, une idée

A Lausanne, des habits à acheter au poids

Depuis le mois de juillet, une boutique du centre-ville habille au kilo. Destinés aux petits budgets, ses articles n’en sont pas moins comme neufs

«Choisir-peser-payer»: tout le concept est là. Petite échoppe dotée d’une grande devanture, KiloBoutique a ouvert en juillet. Ses articles sont vendus au poids, de 15 à 45 francs le kilo, selon un système de pastilles colorées. Il y en a pour tous les goûts: t-shirts, pulls, pantalons, vestes, chaussures, accessoires ou encore culottes et soutiens-gorges – apparemment très demandés. Le magasin propose de quoi vêtir tout un chacun des pieds à la tête à petit prix, sans oublier le style.

Les acheteurs fournissent aussi

«Tous nos articles sont lavés, triés et repassés, indique le propriétaire des lieux, Mehdi Mourali. C’est du seconde main, mais comme neuf.» Après l’ouverture d’une première boutique à la Borde il y a un peu plus d’une année, ce Lausannois a décidé de «se rapprocher des étudiants» en créant ce deuxième point de vente à deux pas du gymnase du Bugnon.

Les adolescents ne sont toutefois pas les seuls à fréquenter les lieux. «Nous avons aussi pas mal de personnes âgées, indique la sœur du patron. Elles viennent profiter des petits prix et discuter un peu. S’il leur manque quelques sous, je fais souvent un rabais!» Certains clients sont d’ailleurs à la fois acheteurs et fournisseurs, et le magasin le leur rend bien.

Lutter contre le gaspillage

«Au début, nous achetions avant tout nos habits chez des grossistes, raconte Mehdi Mourali. Maintenant, nous avons aussi un grand nombre de dons. Et quand quelqu’un amène beaucoup de choses, nous lui donnons aussi des articles. C’est un échange.» Le concept du magasin vise entre autres à lutter contre le gaspillage, ajoute-t-il, «il y en a tellement».

Parmi les fripes, frusques, falsars, chausses et galurins, quelques habits de marque garnissent l’assortiment du commerce. Ils partent généralement assez vite, débusqués sur le web par les fashionistas attentifs: «Nous postons tous nos habits sur Instagram, expliquent les exploitants. Quand quelqu’un voit quelque chose d’intéressant, il nous téléphone pour réserver. On garde les objets quelques heures.» Et en passant récupérer leur bien, dit Mehdi Mourali, ils jettent parfois leur dévolu sur quelques articles supplémentaires.

Il y a un peu plus, je vous le mets?


KiloBoutique, rue Marterey 23, Lausanne, tél. 077 411 00 18, lu: 13h-18h30, ma-ve 10h-12h30 et 13h30-18h30, sa: 10-17h. Tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée».

Publicité