Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
La Rotonde de la Maladière, à Lausanne, sera transformée en galerie d'art le temps d'un été. 
© DR

Un jour, une idée 

A Lausanne, un abribus se convertit à l’art contemporain

Le temps d’un été, la rotonde de la Maladière accueille «Saucisse Melba», une expo interdisciplinaire célébrant l’art et la gastronomie

L’arrivée de l’été dessine des envies de baignade et d’insouciance, de Spritz au soleil et d’amour à la plage. A Lausanne, l’art cède lui aussi aux pulsions saisonnières en explorant des lieux et des thèmes inattendus. La rotonde de la Maladière se transformera ainsi en galerie d’art éphémère pour accueillir Saucisse Melba, une exposition gratuite proposée par l’espace d’art La Placette, sur invitation de la ville.

Comme son nom l’indique, l’expo célébrera les fruits et les saucisses, deux archétypes de la gastronomie estivale. Une façon de questionner notre rapport à l’alimentation dans un environnement déroutant, un abribus planté aux portes de Lausanne depuis 1964. Les œuvres ne seront visibles que de l’extérieur, hormis le jour du vernissage. «Cette initiative s’inscrit dans la volonté de la ville de stimuler la présence de l’art dans l’espace public, de façon décentralisée. Nous espérons que, à terme, l’exploitation de cette rotonde à des fins culturelles pourra être pérennisée», se réjouit Michael Kinzer, chef du Service de la culture de la ville de Lausanne.

Caprice de cantatrice

Derrière Saucisse Melba se cache d’abord une anecdote cocasse. En 1902, la cantatrice australienne Nellie Melba – inspiratrice de la fameuse pêche – et Enrico Caruso se trouvent au Royal Opera House, à Londres, pour interpréter La Bohème. En incorrigible farceur, le ténor napolitain veut infliger une leçon à l’imbuvable et capricieuse diva. Au moment de chanter «Quelle petite main froide, laisse-moi te réchauffer», Caruso lui glisse entre les doigts une saucisse brûlante, qui finira sa course dans le public.

Pour autant, l’exposition de la Maladière n’a rien d’une blague. Pour les curateurs de La Placette, une galerie lausannoise particulièrement dynamique, la légèreté sert ici de porte d’entrée à une réflexion artistico-gastronomique particulièrement fournie. Au programme, une tapisserie géante signée Nastasia Meyrat, les peintures de Jessica Russ, les photographies de Thomas Rousset ou encore les saucisses roulantes (si, si) du duo Paul Lipp et Reto Leuthold. Le vernissage du 7 juillet sera ponctué de la performance culinaire du plasticien Sebastien Verdon et du cuisinier Lionel Grivet, mais aussi des interventions sonores du collectif (Music for) Eggplant (littéralement «musique pour aubergine»). Un menu interdisciplinaire et convivial pour tisser des liens artistiques inédits.


«Saucisse Melba», La Placette, rotonde de la Maladière, terminus des bus 1 et 6, Lausanne, du 7 juillet (vernissage de 16h à 22h) au 29 septembre.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo lifestyle

Les secrets d'un dressing minimaliste

«Moins, c'est mieux», y compris dans sa garde-robe. En collaboration avec responsables.ch, la blogueuse et auteure de «Fashion mais pas victime» Mélanie Blanc vous donne ses conseils pour acheter modérément et rester branché.

Les secrets d'un dressing minimaliste

n/a