Horlogerie

L'aventure du bronze et de la montre

Apprécié pour son look néo-vintage et sa patine unique, ce robuste alliage de cuivre et d’étain investit le monde de l’horlogerie. Dans leur combinaison de bronze, ces montres nous parlent d’aventure, d’exploration et de temps qui passe

A observer leur teint hâlé, on pourrait croire qu’elles ont passé l’été à bourlinguer sur les mers du globe. Il n’en est pourtant rien. Dorées comme au retour de vacances, ces montres n’ont pas eu besoin de vivre deux mois au grand air pour peaufiner cette superbe mine bronzée qui s’impose cette année dans les collections des horlogers. Leur secret? Un alliage vieux comme le monde: une bonne dose de cuivre et une pincée d’étain pour des boîtiers qui font fureur auprès des amateurs de montres au look authentique. Généralement agrémentées d’un cadran brun, bleu ou vert olive, voire kaki dans un esprit militaire affirmé, souvent assorties d’un bracelet en cuir vieilli ou d’un NATO typé old school, les montres en bronze débarquent en force, mêlant de façon hybride l’attirance des horlogers pour les matériaux inédits à une mouvance néo-vintage généralisée.

Vingt mille lieues sous les mers

«Le bronze est un superbe métal aux propriétés naturelles intéressantes, souligne Rolf Studer, co-PDG d’Oris, à propos du nouveau modèle Big Crown Pointer Date 80th Anniversary Edition en bronze. Ces dernières années, nous l’avons déjà utilisé pour quelques pièces et il a été très apprécié de nos clients. C’est aussi un matériau utilitaire qui fait référence à notre héritage industriel.» Le bronze n’a pourtant laissé que peu de traces dans l’histoire de l’horlogerie. Alors qu'il a été découvert et utilisé entre 3000 et 1000 avant Jésus-Christ, après l’âge de pierre et avant celui du fer, sa véritable entrée dans l’univers de la montre mécanique remonte à moins de dix ans, en 2010.

Lire également: La vague «neo-vintage" continue de déferler sur les collections des horlogers

Fer de lance de ce nouvel engouement: Panerai et sa massive référence PAM 382, qui faisait alors référence au monde du silence, en écho aux casques des scaphandriers des pionniers de la plongée sous-marine. La marque, anciennement connue pour être le fabricant horloger de la marine royale italienne, propose aujourd’hui un tout nouveau modèle Submersible Bronzo, doté d’un boîtier surpuissant de 47 mm, prolongé d’un protège-couronne breveté en 1955 et surmonté d’une lunette en céramique brune micro-sablée. Pourvue d’un bracelet en cuir brun, elle est fournie avec un second bracelet en caoutchouc vert militaire pour s’adonner aux activités nautiques, jusqu’à 300 mètres de profondeur.

Car c’est sous l’eau – ou sur le pont d’un bateau – que la montre en bronze semble le plus à l’aise. Du moins dans l’imaginaire des horlogers, qui le déclinent essentiellement sur des montres de plongée. Bell & Ross s’essaie cette année à l’exercice avec l’édition limitée à 999 pièces du modèle BR 03-92 Diver Green Bronze qui, comme son nom l’indique, arbore un cadran vert kaki en ton sur ton avec la lunette tournante unidirectionnelle. En guise de fond, la marque s’autorise un clin d’œil aux racines de l’exploration sous-marine en proposant une gravure d’un scaphandrier des années 1940. Une montre au tempérament baroudeur qui ne demandera qu’à se patiner dans les profondeurs aquatiques, jusqu’à 300 mètres.

La nouvelle Black Bay Bronze lancée par Tudor est du même acabit avec sa carrure de 43 mm taillée dans un alliage cupro-aluminium de haute performance utilisé notamment en ingénierie navale. Histoire de rappeler les hélices ou l’accastillage des navires anciens.

Un métal imprévisible

Si l’usage du bronze est intimement lié à l’univers maritime, en horlogerie, il prend aussi son envol vers d’autres territoires. Chez Montblanc, le bronze évoque le retour à l’authenticité, les grands espaces et l’appel de la forêt à travers la collection 1858 déclinée dans trois modèles, 1858 Automatic, 1858 Automatic Chronograph et 1858 Geosphere, inspirés par les montres professionnelles Minerva des années 1920 et 1930 destinées à un usage militaire et professionnel. L’univers de l’aviation est aussi bien représenté par Zenith et sa nouvelle Pilot Type 20 Adventure dont le boîtier en bronze de 45 mm accueille un cadran vert kaki ponctué de chiffres surdimensionnés enduits de Super-LumiNova.

IWC prend également acte de la tendance avec ses Montres d’Aviateur Spitfire proposées dans quatre versions, du calendrier perpétuel au chronographe en passant par la complication d’un second fuseau horaire. «Le boîtier en bronze, le cadran vert olive et le bracelet en veau brun leur confèrent un caractère unique, le bronze développant au fil du temps une patine particulière», explique Christian Knoop, Creative Director chez IWC Schaffhausen.

Car, qu’on la porte pour explorer les abysses à la façon de Jules Verne, piloter un avion ou prendre le volant d’un bolide, comme le propose TAG Heuer avec l’une des références de la collection Autavia, la montre en bronze séduit avant tout par son caractère unique.

Le bronze est comme un grand vin, il se bonifie avec le temps. Au fil des mois et des années, le métal se patine et arbore des teintes diverses en fonction de la peau et des habitudes de son propriétaire. Brun rougeâtre ou vert-de-gris, difficile de prédire à quoi ressemblera une montre en bronze après plusieurs années. «Le bronze est un métal à la fois magique et imprévisible», raconte Martin Frei, chef designer et cofondateur d’Urwerk, qui a choisi ce matériau ainsi que le titane pour habiller sa dernière variation de la montre UR-105 CT. «Contrairement à nos autres créations, la Bronze quitte nos ateliers brute, ajoute-t-il. C’est sur le poignet de son propriétaire que la finalisation de la pièce est faite. Elle se «nourrira» de son hôte pour achever sa métamorphose.»

Une capacité de transformation progressive dont l’aspect versatile témoignerait d’un certain style de vie. Seuls talons d’Achille: son poids, environ 10% supérieur à celui de l’acier, et son côté allergène. Deux petits défauts que les horlogers compensent en créant des fonds de boîtiers dans des matériaux différents tels le titane, l’alu, l’acier ou le verre saphir pour révéler la beauté du mouvement mécanique. Mais peu importent les légères imperfections de ce matériau pour qui apprécie les objets faits pour raconter des histoires. Celles des montres en bronze nous parlent d’aventure, de voyage et de grands espaces.

Lire encore:  Super-alliages pour montres du futur

Publicité